11/06/2010

INPI et les Faux et usage de Faux... Hallucinant ! Mais tristement vrai...

Courrier envoyé à l'INPI ou institut Nationale de "Protection Industrielle"

1 INPI BLOG 1

 

 1 INPI BLOG 2

 

1 INPI BLOG 3
1 INPI BLOG 4

 

 1 INPI BLOG 5

 1 INPI BLOG 6

Ce courrier envoyé en recommandé avec accusé de réception a bien été reçu...

Pour l'heure sans réponse aucune...

 1 RECOMMANDEE INPI BIS


Et quand je dis que l'INPI a "normalisé" des cessions illégales c'est pas des blagues...

 

Voilà ce que m'envoyé le cabinet Breese-Derembure et Majerowich :

 

1 derambure

 

Alors là j'ai pas rêver... Comme prévu ce cabinet d'expert en Propriété Industrielle m'annonce en date du 1 mars 2005 qu'il communique les pièces en annexe (demande de brevet) à la société Segitech, tel que prévu au contrât me liant avec cette société...

 

Le truc c'est que et je n'ai eut accès a l'information qui suit que plusieurs mois après... A savoir que Ségitech n'est jamais apparu sur le moindre document... Segitech, société Française a laisser sa place en rupture de contrat à Finercor et Brevets associés... Et l'INPI a tout normalisé sans aucune vérification... Jolie l'INPI !

Ceci correspond ni plus ni moins qu'à une "normalisation de faux documents"...  Et par un organisme senser protéger les droits des inventeurs !

Très jolie l'INPI !

 

Preuve en main :

DOC INPI


Et ceci n'est que le sommet de l'iceberg !

 

Après près de 3ans de demande incéssante Mr Garnier gérant de Finercor et sa femme, gérante de Ségitech, ont consenti, non sans mal à me fournir un document "normalisant" le transfert de Segitech à Finercor...

 

 CESSION SEGITECH

Ils se sont réserver le droit de se subroger à toutes personnes physique ou morale de leur choix... En oubliant délibéremment le fait qu'un article du contrat stipuler qu'ils ne pouvaient ni vendre ni accorder de licence sans mon accord !

 

Plus drôle encore dans la mauvaise foi, outre le faite que ce "document" soit très contestable et m'a été fourni près de 3ans après (on se demande pourquoi !) il aurait été rédigé le 12 janvier 2005... Une semaine après l'établissement du contrât me liant à Ségitech se qui démontre la préméditation et 6 semaines avant de recevoir la lettre du cabinet Breese-derambure-Majerovicz...

 

De là a pensé que ces crapules ont délibéremment antidaté cette pièce pour répondre à mes demandes multiple et préssante qui les emmerder il n'y a qu'un pas... dans le cas contraire le cabinet Breese-Derembure-Majerovicz aurait clairement abusé de ma confiance en me dissimulant sciemment cette pièce et en me laissant croire que tout se passé tel que prévu au contrât...

Ce que leurs déontologies leur permet de faire il est vrai !

 

Mais le plus scandaleux c'est que l'INPI a tout "normalisé" sans la moindre vérification... En accordant des droits sur mon brevet a des sociétés qui n'avait aucun droit légale sur mon brevet...

Permettant à ces crapules de me faire chanter, de m'intimider, de me spolier, de m'abuser, de me menacer et libre a moi de me défendre en justice... Si je peux trouver les 25000 euros pour qu'un avocat accepte de lire le dossier et en sachant que les "affaires" en Pi n'ouvre pas droit à l'aide juridictionnelle, que la justice en PI coûte une fortune et que même si je gagne la société Finercor étant Espagnole il sera quasi impossible de faire appliquer une décision de justice Française... Et d'ici là... Finercor sera dissoute pour manque d'actif... (le sort de toute leurs sociétés écran dès que sa « pue » ou qu’elles deviennent inutile)

 

Plus drôle encore... Mr Garnier a "revendu" à des tiers des morceaux de Brevets (le mien plus divers autres) pour plusieurs centaines de milliés d'Euros...

 CESSION 300 1

 

CESSION 300 2

 

 

CESSION 300 3

 

Et ce parmi bien d'autres !

Et encor plus scandaleux en signant pour le compte d’une société nommer Finecor… Société dissoute pour faillite en Suisse  en juillet 2005…

( http://www.moneyhouse.ch/u/pub/finecor_sa_CH-660.0.123.99... )

Et qui elle-même avait été créé pour spolier un inventeur de 2 millions d’euros suite à l’affaire de l’aquasole !

L’INPI n’a jamais eut accès a ces documents et pour cause… Mais pourquoi n'ont ils rien demander ?

Avez-vous déjà vendu la maison de votre voisin ?

Comment peut on vendre ce qui ne nous appartient pas ?

Et bien grâce à l’INPI c’est possible !

L’INPI ne vérifie rien et « normalise » tout !

y compris des faux en écriture et comble du cynisme l’INPI n’est pas responsable de ses actes !

Libre aux victimes de poursuivre les criminelles en justice s’ils en ont les moyens et la patience… (Coût estimer d’une procédure 10ans et 150000 euros sans aucune droit à l’aide juridique car les affaires en PI n’ouvre pas droit à l’aide juridictionnelle... Comme c'est pratique pour les escrocs !). En attendant, présomption d’innocence oblige les crapules conservent leurs droits qu’ils ont spolier et peuvent se servir des brevets pour faire chanter leurs victimes !

 Merci Qui ? Merci l’INPI !

 

 

Par contre il faut savoir que ce Monsieur Garnier et ses complices ont un "système" bien rodé... ils agissent à travers des sociétés écran (Segitech, Finercor, Finecor, Ecotech...) qui sont dissoute dès que sa « pue » pour échapper à toute forme de justice mais leur but réel n'est pas de développer ou de géré des brevets d'inventions, leur but réel et de "blanchir" de l'argent et faire de l'évasion fiscale... Ce sont probablement des millions d'euros qui s'évade hors de France et qui sont "blanchi" à l'étranger... Maintenant si ils peuvent se faire du fric avec les inventions de leur victimes ils ne s'en privent pas !

On peut cité le cas de Mr Miriel ou l'affaire de l'aquazole... 2 millions d'euros Pour Mr Garnier et ses complices... 0 centimes pour l'inventeur...

 

Ces individus sont très dangereux mais sans le concours d’experts en PI et la complaisance "bienveillante" de l'INPI qui confine à la complicité ces individus n'auraient rien pû faire... Ne pourraient rien faire ! Car même si ce blog les gênes surement (d'où les rats quittent le navire) ils peuvent parfaitement poursuivre leurs agissements crapuleux en ce moment même... Informez les inventeurs... Ce que ces crapules font d'autres peuvent aussi le faire puisque l'INPI valide tout et n'importe quoi y compris les faux documents !

 

Avec mon affaire ces crapules ont franchi un nouveau cap… Le crime contre l’humanité par pur cupidité… En effet ils paralyse depuis plus de 5ans la seule technologie capable d’inverser le processus de réchauffement planétaire… Coût humain estimer par des « experts » : 100000 morts par ans…

Coût réel à long terme : La stérilisation carbonique et l’éradication totale de notre espèce et de toutes les formes de vie évolué de la planète…

 

Merci l’INPI !

 

Note pour les inventeurs : Si les organismes senser protéger nos droits peuvent en toute impunité et le plus légalement du monde "normalisé" des faux en écritures et ainsi participer à votre spoliation, votre mise en esclavage et donner des moyens de "préssions" pour ne pas dire "chantage" je ne saurais trop vous conseiller de cesser de déposé des brevets qui non seulement vont vous ruiner mais peuvent aussi vous mettre vous et vos familles en danger de mort face à de tels crapules... Et ceci est dès plus sérieux !

Ne prenez pas cette avertissement à la légère il en va de votre sécurité et de celles de vos familles !

 

Ps : Récemment j'ai rencontrer des responsables dans des structures de création de sociétés de technologie innovante et il m'a été dis une phrase hautement scandaleuse mainte fois ententendu  ces 8 dernières années : "un inventeur ce n'est pas crédible"... Et quand vous savez comment sont traité les inventeurs... Comment les organismes d'état senser protéger leurs droits peuvent valider des faux documents pour les spolier "légalement"... Comment les experts en PI bénéficie de loi les mettant au dessus des "lois" en violation même de la constitution on peut effectivement comprendre que les inventeurs soit "peu crédible" !

Puisque tout est fait pour pouvoir les spolier "légalement" au mépris des droits de l'homme...

 

07/05/2010

Made in USA... Expert en PI volume 2

 

Leur réponse :

 

2-BLOG DB3

2-BLOG DB4

 

 

Pour le dossier il n'y avait qu'un rapport de recherche en anglais établi par un Mr Lawrence en 2007... Sérieux ! Que je n'avais d'ailleurs jamais vu ! Et Un amalgame de document ne m'éclairant nullement avec en prime un dossier très complet et Hors sujet d'un brevet déposé au japon et écrit en Japonais... Sérieux !


Si joint une page sur un totale de 18 ! Les experts en PI ici comme la bas sont décidemment très fort pour noyer le poisson et prendre les gens pour des cons !

 

2-BLOG DB5J

 

 

 

 

Impréssionant non ? Bref aucune trace sérieuse de réponse à mes demandes mais un tas de truc hors sujet en anglais et en japonnais époque Ming (j'exagère un peu) mais mon dossier... Toujours tin-tin !

 

Traduction :

 

 

Cher Jean-Luc,

Merci de votre correspondance du 08 Avril concernant le cas cité ci-dessus. En réponse à votre demand nous joignons une copie intégrale de votre dossier pour votre réétude et révision.

Nous avons de plus reçu une prise en compte  officielle de votre demande que nous vous joignons à une copie des références de la personne chargée de  l'examen de votre demande. La date d'expiration est fixée au 05 Juillet , date qui peut être prorogée de six mois à compter du 05 Avril 2010, date de prise en compte de l'action officielle, contre paiement des honoraires au moment où une réponse est enregistrée.

A ce jour nous n'avons pas pris intégralement en considération les rejets soulevés mais notons que les demandes 15 à 18 sont permises. Dans tous les cas c'est avec plaisir que nous procéderons à la réception de votre demande et du dépôt de garantie. Alors nous vous ferons parvenir commentaires et propositions.

Nous attendons vos instructions concerant cette demande.

 

Important. Il est de notre devoir de vous rappeler que le devoir d'honnêteté et de bonne foi envers le Bureau des Brevets  des Etats Unis est de la responsabilité de l'inventeur, de tout avocat ou agent ayant préparé ou jugé cette demande de brevet US ou de toute personne qui est notoirement impliquée dans cette affaire.  Toutes ces personnes ont le devoir de révéler au dit bureau les informations ( y compris les propres brevets et demandes, US ou étrangères du demandeur et de ses représentants) dont elles ont connaissances  ou qui,  pendant le traitement de la demande, seraient importantes pour l'examen de la demande.

Un non respect de cette exigence peut faire perdre les droits à brevet.  Vous voudrez bien nous informer de telles informations en votre possession et nous en fournir les copies, y compris les traductions en anglais d'un texte étranger.Une pétition et/ou demande d'honoraire légal peuvent  être exigés en cas de soumission de l'information sauf si le bureau des brevets recçoit cette information ,immédiatement, après que vous en ayiez vous-même été informé.      

 

Dans le cs ou FINERCOR SA et /ou Brevet Associés souhaitent poursuivre plus avant cette demande notre bureau exige le paiement de la somme de 1000 US$.

Ce dépôt de garantie couvre les services déjà consentis ainsi qu'une partie des côuts à venir.

Comme nous n'avons pas de relations commerciales avec aucun de vous nous nous permettons d'insister pour que cette somme soit reçue avant que notre bureau ne prenne action sur ce dossier.

Nous espérons que vous comprenez notre position sur le sujet.

En cas de question prière de nous contacter 

 

 

Un peu mon neveu que je les ai contacter !

 

 

Ma réponse :



Cabinet                                                                                         Mr Quéré

DAVIS et Bujold, P.L.L.C                                                                Jean-Luc

112 Pleasant Street                                                                         

Concord, NH 03301-2931                                                                

USA                                                                                                   France

 

                                                                                                          Le 18 avril 2010

 

Référence : Jean-Luc Quéré    
Dépôt de patente US No 11/912 archivée de façon effective en date du 20 Avril 2006    
Séparation de gaz et/ou gel purificateur et équipements associés    
Notre référence : QUEJEA P01AUS 

Monsieur,

Ce mail fait suite à votre courrier du 8 avril dernier.

 

Etant toujours français et toujours francophone, il m’a encore fallu faire traduire votre courrier et certaines pièces jointes. Il était d’ailleurs inutile de me fournir un document de 18 pages en japonais, alors que ce dernier est de toute façon hors du sujet !

 

Avant toute chose, la référence ci-dessus est celle que vous m’avez communiquée, et je n’ai pas réétudié le dossier ou révisé ledit dossier, Mr Roland Nithardt n’ayant jamais voulu me communiquer la moindre pièce, en se cachant derrière sa déontologie, comme le démontrent ses mails, en pièces jointes.

 

Que les choses soient claires : comme je vous l’ai déjà dit par mail, le 8 avril dernier, je n’ai obtenu depuis des années aucune information de quelque nature que ce soit, sur les brevets d’invention qui ont été déposés dans mon dos, par ce que j’appelle des criminels dans divers pays, dont le vôtre.

 

Je sais que Mr Nithardt a exploité des documents techniques partiels que je lui ai fournis en toute confiance en sa profession, pour m’abuser en déposant des brevets dans mon dos.

 

Ceci a permis à Mr Garnier, son client, et à ses comparses de me faire chanter, pour tenter de me contraindre à leur communiquer toutes les informations techniques nécessaires pour compléter les brevets déposés dans mon dos, et leur faciliter ainsi « la vente » de mon invention, de laquelle je n’aurais certainement pas retiré le moindre centime.

 

Ils m’ont pour cela menacé de ne pas payer les taxes sur la totalité des brevets en rupture de contrat, pour les faire tomber dans le domaine public, en cas de refus de ma part de leur communiquer toutes les informations techniques relatives à mon invention.

 

Ils voulaient ainsi se placer en position de me spolier totalement de mes droits, et me réduire à l’esclavage à vie.

 

Je  vous le répète, je n’ai jamais eu accès à aucun document ni à aucune information fiable, malgré mes innombrables demandes.

 

En conséquence, quand vous me parlez de mon dossier, de ma demande et de ma réévaluation sur des pièces des plus vagues, et de plus en anglais, excusez moi, mais moi je ne comprends pas… Ces brevets ont été déposés dans mon dos, vous ne pouvez donc pas utiliser ces termes !

 

Ce n’est que le 14 avril 2010 que j’ai lu pour la première fois, le rapport de Franck Lawrence daté d’octobre 2007, en pièce jointe dans votre courrier.

 

Ses conclusions me paraissent d’une stupidité renversante et comme je ne pense pas que ce Monsieur soit stupide, je ne peux qu’imaginer l’étendue des stupidités qui furent déposées à mon insu, dans ce brevet dont je n’ai jamais eu copie !

 

Vous comprendrez, compte tenu des dissimulations et des abus que j’ai subis, que je ne puisse donner aucune information technique en l’absence de la plus grande clarté sur cette affaire… Ceci est vrai aux USA comme en France, malgré le fait que certains politiques français rencontrés, aient présenté ma position comme une atteinte à la sûreté de l'Etat.

 

Ceci dit, je ne me considère absolument pas responsable de cette situation scandaleuse qui m’est imposée et que je subis pour mon plus grand préjudice, à cause du soutien à des infâmes crapules, du système de « dé- Protection Industrielle » de nombreux pays, dont l’Europe et les USA...  Et ce, que cette dérive soit voulue ou non, ce qui n’est pas mon problème.

 

Messieurs Davis et Bujold, il est inutile de se disperser.

 

Avant toute chose, il me semble évident qu’il est de votre devoir et de votre responsabilité de me transmettre la totalité des pièces en votre possession (ceci veut dire toutes les pièces des dépôts, toutes les communications entre vous et le cabinet Nithardt, et tous autres documents utiles), car vous comprendrez aisément que je ne peux en aucun cas normaliser des actes crapuleux, en signant des documents qui vont engager ma responsabilité, à « l’aveuglette », c’est à dire sans avoir accès au moindre document probant, et sans savoir ce qui s’est passé dans mon dos pendant des années !

 

Ceci est une évidence et une condition essentielle !

 

De même, comme je vous l’ai déjà dit dans mon mail du 8 avril dernier, en l’absence d’informations sur l’état de mes droits sur ma création, je ne verserai pas le moindre centime pour payer la facture de ma propre spoliation, et pour normaliser des crimes dont j’ai été victime en Europe, aux USA et ailleurs également.

 

Personnellement, je suis un homme honnête et de bonne foi, mon casier judiciaire en France comme ailleurs est totalement vierge, et je ne vous permets pas de remettre en cause mon honnêteté et ma bonne foi, ce que vous semblez faire de façon sous entendue dans votre dernier courrier.

 

Mr Garnier Jean et ses complices ont abusé de ma confiance dans votre profession, par l’intermédiaire de Mr Roland Nithardt, pour déposer des brevets dans mon dos.

 

Ils ont très probablement abusé de votre cabinet et à travers vous, du Bureau des Brevets  des Etats Unis, afin de me faire chanter, de me spolier de mes droits sur ma création, et de me réduire en esclavage avec vos soutiens, volontaires ou non.

 

Comme je vous l’ai déjà dit, ils m’ont pour cela menacé de ne pas payer les taxes sur les brevets, pour les faire tomber dans le domaine public, en cas de refus de ma part de leur communiquer les informations techniques qu’ils me demandaient, tout en refusant de répondre à mes interrogations légitimes et sans me fournir le moindre élément, parmi d’autres méthodes bien plus « dégueulasses ».

 

Ces brevets sont apparemment incomplets, si j’en crois l’interprétation de Mr Lawrence, l’examinateur des brevets US et les différents documents fournis qui sont hors sujet, mais pouvez vous prétendre en toute bonne foi, que cela soit de ma responsabilité ?

 

Devant mon refus de céder à leurs exigences, leurs chantages, Mr Nithardt, Mr Garnier et ses complices, ont mené de façon évidente leur chantage à terme au moins en Europe je pense, puisque Mr Nithardt a fini, enfin, par abandonner la gestion des brevets, mais refuse encore de me fournir le moindre élément du dossier…

 

Qu’en est-il aux USA ? Je vous pose la question franchement et j’attends une réponse claire et précise.

 

Vous comprendrez que si vous refusez d’obtempérer, et que vous vous obstinez à tourner autour du pot, en me communiquant des dizaines de pages en japonais, pour ne pas répondre à mes questions, ou si vous refusez de me fournir les pièces demandées, afin de me laisser dans le « brouillard », je devrai en toute logique considérer que vous n’avez pas été abusé par Mr Nithardt, mais que vous avez participé sciemment à ses actes immondes.

 

Devant la catastrophe écologique majeure qui s’annonce et que j’ai baptisée « stérilisation carbonique », et la paralysie de ma technologie qui est notre seule planche de salut, je n’ai pas d’autre choix que de dénoncer avec la plus grande force les actes infâmes dont j’ai été victime, pour éviter à notre espèce une éradication totale.

 

Je n’ai pas d’autre choix que d’effectuer cette dénonciation, malgré les menaces de mort que Mr Garnier et ses complices ont proférées à mon encontre, pour me contraindre au silence.

 

Je n’ai pas d’autre choix que d’effectuer cette dénonciation, malgré les menaces de Mr Roland Nithardt et de nombreuses personnalités impliquées dans cette affaire, de me poursuivre devant les tribunaux, si je ne cessais pas mes actions de dénonciation, et ceci pour m’intimider, sans aucun doute possible, en se servant de la peur de la justice du citoyen « ordinaire », ce qui est des plus odieux compte tenu du fait que je suis la victime.

 

Je vous annonce qu’un blog en anglais est en voie d’élaboration pour dénoncer les crimes dont j’ai été victime et pour informer les victimes potentielles, et je vous informe que je publierai toute pièce en anglais que j’aurai, y compris vos courriers et mes réponses traduites… Ce site pour l’instant, a reçu 300 visites environ, mais ses équivalents francophones eux, en ont déjà reçu 30.000.

 

Je suis convaincu que ma prise de contact avec une équipe de télévision française et avec mes interlocuteurs étrangers avec lesquels je suis en négociation, ne feront qu’amplifier l’intérêt manifesté pour ces blogs, ce qui permettra d’informer les victimes potentielles que sont les inventeurs, sur ces dérives du système de protection industrielle qui « légalise et soutient d’une certaine façon » le chantage et l’esclavage, pour les spolier de leurs droits, en violant les Droits de l’Homme !

 

Dans le cas où, comme je le pense, vous avez été abusé par le cabinet Nithardt, veuillez informer l’Office des Brevets US de la situation, afin que cet office et vous-même :

 

-puissiez vous démarquer par tout moyen, y compris juridique, de ces infâmes crapules, ce qui  vous évitera toute publicité déplaisante auprès des inventeurs du monde entier.

 

-puissiez demander officiellement au cabinet Roland Nithardt de s’expliquer sur ses actes, et puissiez me fournir toute pièce que vous pourrez obtenir, en vue de poursuites pénales en Europe comme aux USA et partout où ce sera nécessaire.

 

Je reste à votre disposition et à celle de l’office US pour fournir les preuves de mes propos, si celles envoyées en copie ne vous suffisent pas.

 

A défaut de me fournir la totalité des pièces en votre possession, il est inutile de me recontacter : je vous considérerai sans détour et sans retenue, comme complice des agissements du cabinet Nithardt, et vous présenterai comme tel dans tous mes blogs et devant tout média, étant fatigué d’essayer de communiquer avec des experts en propriété industrielle qui agissent comme d’ignobles crapules, alors que nous inventeurs, sommes sensés leur faire confiance.

 

J’espère que vous aussi, comprenez ma position sur le sujet.

Cordialement

 

Mr Quéré Jean-Luc


Traduction en anglais envoyée :

 


 

De : QUERE JEAN LUC [mailto:]
Envoyé : mercredi 21 avril 2010 13:19
À : 'PATENT@DAVISANDBUJOLD.COM'
Objet : REPONSE A BD ANGLAIS A LA LETTRE DU 8 AVRIL.pdf - Adobe Reader

 



Cabinet                                                                           Mr Quéré Jean -Luc

Davis et Bujold, P.L.L.

112 Pleasant Street                                                          

Concord, NH 03301-2931                                              

USA                                                                               France

 

                                                                                       18 April 2010

 

 

 

Référence : Jean Luc Quéré

Dépôt de patente US No 11/912 archivée de façon effective en date du 20 avril 2006                                                                                                          Séparation de gaz et/ou gel purificateur et équipements associés     

Notre référence : QUEJEA P01AUS

 

 

Reference: Your letter dated 08 April 2010

  

Mister,

 

This mail follows your correspondence dated 08 April 2010

 

Being more than ever French, I have been forced to have your mail and enclosed documents translated. It was, by the way, strictly useless to forward a document composed of eighteen pages written in Japanese, this document being in any way outside of the scope of the matter.

 

Before all, the above mentioned  reference is the one you forwarded to me. I have not reviewed nor revised the aforementioned file, this because Mr Roland Nithardt, hiding behind a so called ethical process, always refused to communicate any piece of information as demonstrated in his own mails, attached for your easy reference.

 

Things must be clear : as previously said in my correspondence of April 08, 2010, I never obtained, for years,  any piece of information on invention patents which were deposited, in my back,  by people who are to be considered as criminals in several countries including yours.

 

I do know that Mr Nithardt exploited partial technical documents that were given to him, in entire trust, to abuse me.

 

This allowed Mr Garnier, his client, and all his accomplices to blackmail me in order to force me to release all required  technical information to complete the patent deposit, thus facilitating the sale of my invention without any benefit to me.

 

They have threatened me, in case of my non-communicating of all pertinent information, not to pay the due taxes on the entire patent,  in order to let it  fall into the public domain.

        

By this way, they expected me to be spoiled from my rights and enslaved me.

 

 

 

I do repeat, once again, I never got access to any document, any information despite repeated requests.

 

Consequently, when you speak about my file, my request, my reviewing on vague pieces of document, moreover in English, I do not understand. I am sorry for that.

 

Everything  was done without my formal consent and knowledge. It is only on 14 April 2010, that I read for the first time the report of Mr Franck Lawrence, dated October 2007, attached to your correspondence.

 

His conclusions are for me a sheer stupidity. As I do not think that this gentleman is a stupid person, I am wondering which kind of patent document has been forwarded to you and analysed. Once again, a document that was not copied to me.

 

You will easily understand that after all these attempts to spoil me, these dissimulations and abuses I can not divulge any technical information in the absence of a complete and entire clarity in this matter.

 

This is true in the United States as well as in France, though some French politicians I met considered my position as a breach of state security.

 

This being said I do not consider myself having any responsibility in this scandalous matter, imposed on me with all the sufferings and prejudices, because of crooks acting in gang within Europe and the United States.

 

Gentlemen , there is no need to try to voluntarily disperse things around.

 

Before all, it is obvious to me that it is your obligation and responsibility to forward to me the entire file in your possession ( this include all deposited documents, all correspondences between your office and Mr Nithardt and all useful documents).

 

You will easily understand that I can not normalize illegal acts, in signing documents which engage my own responsibility without having access to probing documents and without knowing exactly what happened, without my full knowledge, during years.

 

It is a clear cut and essential condition.

 

In the same vein, as stated in my mail of April, 08, 2010 in the absence of information regarding my rights in relation with my invention, I will not disburse any cent to cover my own spoiling and normalize crimes for which I have been victimized in Europe, the States and everywhere else.

 

I am a honest person acting in good faith. My personal judicial file is blank. Consequently I do not authorize you to cast any doubt about my honesty as you seem to do, between the lines,  in your latest correspondence.

 

 

 

 

 

Once again, Garnier, Nithardt and their respective accomplices have abused me. They might have abused your own office and thru you  the United States Patent Office in order to blackmail, spoil and enslave me with you support, voluntarily or not.

 

Based on the work done by Mr Franck Lawrence, the examiner, the patent documents are apparently incomplete and some document completely outside of the scope of my invention.

Can you pretend, in total good faith, that this is my responsibility?

 

 

In front of my refusal to cooperate Nithardt, Garnier and their respective accomplices have brought their blackmail to terms, at least in Europe, for Mr Nithardt has abandoned the patent management, but still refuses to provide me with any information in relation with the file.

 

What about the States? I frankly question you and I expect a clear cut and precise reply.

 

You will easily understand that if you refuse to cooperate and continue to play with deception, such as the document in Japanese, to not reply to my queries, to let me in the blue, I will be incline to think that you have not been abused by Mr Nithardt, but that you are part of the plot.

 

In front of the major climatic disaster that I called the “carbon sterilization process” together with the paralysing of my technology which is our only recourse, I have no other choice but to disclose all infamous acts which have victimized me in order to prevent our total annihilation.

 

I have no other choice but to proceed with this disclosure, despite the death threats from Mr Garnier and his accomplices to silence me.

 

I have no other choice but to proceed with this disclosure, despite judicial threats from Mr Nithardt and others people associated in this issue to intimidate me, the ordinary citizen fearing the court.

 

I would like to inform you that a blog in English is beeing developed to disclose the crimes that I have been subjected to as well as all piece of information in relation with this matter, including yours. It has been consulted by approximately 300 persons, but its equivalent in French has been visited at least 30.000 times.

 

I am convinced that the contacts taken  with a French Television team and with foreign personalities with whom I am in relation,  will increase the interest for these blogs which will inform potential victims over the mischief /misdeed of industrial protection bodies which legalize and support blackmail, modern slavery and violate human rights.

 

In the case you have been abused by Nithardt’s office, please inform the US Patent Office of such, so that :

 

-          you can demarcate yourself from those bandits. This will prevent you any unpleasant advertising to worldwide inventors

 

 

 

-          you can request Nithardt’office to fully explain its various actions over the years  so that you might be in the position to provide me with the necessary information in order to built up a court case in Europe, the States and wherever it might be deemed necessary.

 

I remain at your entire disposal as well as the US Patent Office to provide you with the proofs of my wordings, if those already forwarded were not judged sufficient.

 

Failing to provide me fully and integrally with the file in your possession, there is no need for you to contact me. I will then consider yourself as an integral and conscious part of

 

 

Nithardt’s actions  and  I will consequently picture your office as a Nithardt’ accomplice in all blogs and media assets at my disposal.

 

 I am indeed tired to communicate with industrial property experts who act like white collar crooks when we, inventors are trusting  them.

 

I do hope that you will also understand my own position.

 

Sincerely yours

 

Signed Mr Quéré Jean-Luc    

 

 

 

 Depuis j'attend la réponse... A suivre donc...