11/06/2010

INPI et les Faux et usage de Faux... Hallucinant ! Mais tristement vrai...

Courrier envoyé à l'INPI ou institut Nationale de "Protection Industrielle"

1 INPI BLOG 1

 

 1 INPI BLOG 2

 

1 INPI BLOG 3
1 INPI BLOG 4

 

 1 INPI BLOG 5

 1 INPI BLOG 6

Ce courrier envoyé en recommandé avec accusé de réception a bien été reçu...

Pour l'heure sans réponse aucune...

 1 RECOMMANDEE INPI BIS


Et quand je dis que l'INPI a "normalisé" des cessions illégales c'est pas des blagues...

 

Voilà ce que m'envoyé le cabinet Breese-Derembure et Majerowich :

 

1 derambure

 

Alors là j'ai pas rêver... Comme prévu ce cabinet d'expert en Propriété Industrielle m'annonce en date du 1 mars 2005 qu'il communique les pièces en annexe (demande de brevet) à la société Segitech, tel que prévu au contrât me liant avec cette société...

 

Le truc c'est que et je n'ai eut accès a l'information qui suit que plusieurs mois après... A savoir que Ségitech n'est jamais apparu sur le moindre document... Segitech, société Française a laisser sa place en rupture de contrat à Finercor et Brevets associés... Et l'INPI a tout normalisé sans aucune vérification... Jolie l'INPI !

Ceci correspond ni plus ni moins qu'à une "normalisation de faux documents"...  Et par un organisme senser protéger les droits des inventeurs !

Très jolie l'INPI !

 

Preuve en main :

DOC INPI


Et ceci n'est que le sommet de l'iceberg !

 

Après près de 3ans de demande incéssante Mr Garnier gérant de Finercor et sa femme, gérante de Ségitech, ont consenti, non sans mal à me fournir un document "normalisant" le transfert de Segitech à Finercor...

 

 CESSION SEGITECH

Ils se sont réserver le droit de se subroger à toutes personnes physique ou morale de leur choix... En oubliant délibéremment le fait qu'un article du contrat stipuler qu'ils ne pouvaient ni vendre ni accorder de licence sans mon accord !

 

Plus drôle encore dans la mauvaise foi, outre le faite que ce "document" soit très contestable et m'a été fourni près de 3ans après (on se demande pourquoi !) il aurait été rédigé le 12 janvier 2005... Une semaine après l'établissement du contrât me liant à Ségitech se qui démontre la préméditation et 6 semaines avant de recevoir la lettre du cabinet Breese-derambure-Majerovicz...

 

De là a pensé que ces crapules ont délibéremment antidaté cette pièce pour répondre à mes demandes multiple et préssante qui les emmerder il n'y a qu'un pas... dans le cas contraire le cabinet Breese-Derembure-Majerovicz aurait clairement abusé de ma confiance en me dissimulant sciemment cette pièce et en me laissant croire que tout se passé tel que prévu au contrât...

Ce que leurs déontologies leur permet de faire il est vrai !

 

Mais le plus scandaleux c'est que l'INPI a tout "normalisé" sans la moindre vérification... En accordant des droits sur mon brevet a des sociétés qui n'avait aucun droit légale sur mon brevet...

Permettant à ces crapules de me faire chanter, de m'intimider, de me spolier, de m'abuser, de me menacer et libre a moi de me défendre en justice... Si je peux trouver les 25000 euros pour qu'un avocat accepte de lire le dossier et en sachant que les "affaires" en Pi n'ouvre pas droit à l'aide juridictionnelle, que la justice en PI coûte une fortune et que même si je gagne la société Finercor étant Espagnole il sera quasi impossible de faire appliquer une décision de justice Française... Et d'ici là... Finercor sera dissoute pour manque d'actif... (le sort de toute leurs sociétés écran dès que sa « pue » ou qu’elles deviennent inutile)

 

Plus drôle encore... Mr Garnier a "revendu" à des tiers des morceaux de Brevets (le mien plus divers autres) pour plusieurs centaines de milliés d'Euros...

 CESSION 300 1

 

CESSION 300 2

 

 

CESSION 300 3

 

Et ce parmi bien d'autres !

Et encor plus scandaleux en signant pour le compte d’une société nommer Finecor… Société dissoute pour faillite en Suisse  en juillet 2005…

( http://www.moneyhouse.ch/u/pub/finecor_sa_CH-660.0.123.99... )

Et qui elle-même avait été créé pour spolier un inventeur de 2 millions d’euros suite à l’affaire de l’aquasole !

L’INPI n’a jamais eut accès a ces documents et pour cause… Mais pourquoi n'ont ils rien demander ?

Avez-vous déjà vendu la maison de votre voisin ?

Comment peut on vendre ce qui ne nous appartient pas ?

Et bien grâce à l’INPI c’est possible !

L’INPI ne vérifie rien et « normalise » tout !

y compris des faux en écriture et comble du cynisme l’INPI n’est pas responsable de ses actes !

Libre aux victimes de poursuivre les criminelles en justice s’ils en ont les moyens et la patience… (Coût estimer d’une procédure 10ans et 150000 euros sans aucune droit à l’aide juridique car les affaires en PI n’ouvre pas droit à l’aide juridictionnelle... Comme c'est pratique pour les escrocs !). En attendant, présomption d’innocence oblige les crapules conservent leurs droits qu’ils ont spolier et peuvent se servir des brevets pour faire chanter leurs victimes !

 Merci Qui ? Merci l’INPI !

 

 

Par contre il faut savoir que ce Monsieur Garnier et ses complices ont un "système" bien rodé... ils agissent à travers des sociétés écran (Segitech, Finercor, Finecor, Ecotech...) qui sont dissoute dès que sa « pue » pour échapper à toute forme de justice mais leur but réel n'est pas de développer ou de géré des brevets d'inventions, leur but réel et de "blanchir" de l'argent et faire de l'évasion fiscale... Ce sont probablement des millions d'euros qui s'évade hors de France et qui sont "blanchi" à l'étranger... Maintenant si ils peuvent se faire du fric avec les inventions de leur victimes ils ne s'en privent pas !

On peut cité le cas de Mr Miriel ou l'affaire de l'aquazole... 2 millions d'euros Pour Mr Garnier et ses complices... 0 centimes pour l'inventeur...

 

Ces individus sont très dangereux mais sans le concours d’experts en PI et la complaisance "bienveillante" de l'INPI qui confine à la complicité ces individus n'auraient rien pû faire... Ne pourraient rien faire ! Car même si ce blog les gênes surement (d'où les rats quittent le navire) ils peuvent parfaitement poursuivre leurs agissements crapuleux en ce moment même... Informez les inventeurs... Ce que ces crapules font d'autres peuvent aussi le faire puisque l'INPI valide tout et n'importe quoi y compris les faux documents !

 

Avec mon affaire ces crapules ont franchi un nouveau cap… Le crime contre l’humanité par pur cupidité… En effet ils paralyse depuis plus de 5ans la seule technologie capable d’inverser le processus de réchauffement planétaire… Coût humain estimer par des « experts » : 100000 morts par ans…

Coût réel à long terme : La stérilisation carbonique et l’éradication totale de notre espèce et de toutes les formes de vie évolué de la planète…

 

Merci l’INPI !

 

Note pour les inventeurs : Si les organismes senser protéger nos droits peuvent en toute impunité et le plus légalement du monde "normalisé" des faux en écritures et ainsi participer à votre spoliation, votre mise en esclavage et donner des moyens de "préssions" pour ne pas dire "chantage" je ne saurais trop vous conseiller de cesser de déposé des brevets qui non seulement vont vous ruiner mais peuvent aussi vous mettre vous et vos familles en danger de mort face à de tels crapules... Et ceci est dès plus sérieux !

Ne prenez pas cette avertissement à la légère il en va de votre sécurité et de celles de vos familles !

 

Ps : Récemment j'ai rencontrer des responsables dans des structures de création de sociétés de technologie innovante et il m'a été dis une phrase hautement scandaleuse mainte fois ententendu  ces 8 dernières années : "un inventeur ce n'est pas crédible"... Et quand vous savez comment sont traité les inventeurs... Comment les organismes d'état senser protéger leurs droits peuvent valider des faux documents pour les spolier "légalement"... Comment les experts en PI bénéficie de loi les mettant au dessus des "lois" en violation même de la constitution on peut effectivement comprendre que les inventeurs soit "peu crédible" !

Puisque tout est fait pour pouvoir les spolier "légalement" au mépris des droits de l'homme...

 

09/04/2010

Attention NABO (Notables agissants en bande organisées)

Bonjour à vous tous, amis lecteurs,

Je reviens vers vous après avoir développé un nouveau blog, dont voici le lien : 

Version française :

http://sosterrien.skynetblogs.be/

Version Anglaise :

http://sosterriensanglais.skynetblogs.be/ 

Ce blog est davantage axé  sur l'implication du CO2 dans une catastrophe imminente,  menaçant notre espèce d'éradication totale dans un délai très court, et sur ma technologie, notre seul espoir, aujourd’hui paralysée par les infâmes crapules dont les noms suivent dans ce post.

Le changement climatique observable aujourd'hui et qui est responsable de 100.000 morts par an, n’est que le petit arbre qui cache la forêt tropicale (et c'est un euphémisme).

Avec du soutien d’où qu’il vienne, j'espère encore pouvoir sauver notre monde d'une éradication de masse, mais  je ne vous cache pas que ça va être difficile devant la cupidité et la stupidité humaine, et chaque minute perdue ne se rattrapera pas.

Le blog que vous lisez ici, sera orienté vers l'information aux inventeurs et aux victimes potentielles des crapules qui m'ont pourri la vie durant 5 ans, et qui sont allées jusqu'aux pires saloperies que vous puissiez imaginer (esclavage, abus de confiance, escroquerie, faux et usage de faux, chantage, menace de kidnapping, de torture et de mort).

Et j'en passe, car la liste est trop longue et ceci avec la complicité d'organismes d'état et d'experts en propriété industrielle.

Pour tous ceux qui seraient sceptiques, je me permets de vous dire que je n'ai aucun intérêt à raconter des salades.

Mes déclarations, par lesquelles j'accuse des personnalités et dirigeants de société pesant des millions d'euros de chiffres d'affaires, pourraient me valoir de gros problèmes juridiques si elles étaient infondées.

Si je me permets ces affirmations, ce n'est pas pour le plaisir, mais par nécessité.

Il est nécessaire pour ma conscience de dénoncer avec force des pratiques immorales et scandaleuses qui on cours en France et à travers le monde, pour spolier les inventeurs en toute impunité.

Il est nécessaire par justice de dénoncer ces pratiques qui violent chaque jour les droits de l'homme, de millions de gens qu’on baptise avec mépris « inventeurs », pour le motif le plus vil qui soit : l'argent.

Il est nécessaire pour ma conscience et ma sérénité de dénoncer avec force les agissements de ces crapules qui sévissent en France et en Europe, depuis des années en toute impunité, afin de les mettre hors d'état de nuire et ce alors que ma vie est menacée et quand bien même ils bénéficieraient d’un soutien politique et économique important.

Pour finir, il est absolument vital pour la survie de notre espèce que vous preniez conscience de la réelle menace du CO2 anthropique, car personne ne le fera à votre place, et que vous preniez conscience que si vous n’agissez pas de quelque façon que ce soit, rien ne sera fait pour nous éviter l’éradication.

Trop d’intérêts sont en jeu et la cupidité humaine chez certains individus est suffisamment développée pour mettre en péril la survie de notre espèce, j’ai découvert cela à mes dépens, et je vous assure que c’est assez effrayant, même si je sais que nous ne vivons pas dans le monde merveilleux de Mickey.

Si on doit me prendre pour un "fou" ou pour un "con" tant pis, j'aurais tout essayé et je pourrai mourir sans aucun regret avec mes congénères, quand le temps de la "stérilisation carbonique" sera venu, ce qui est imminent, et ce, que vous le croyiez ou pas.  

Dans le nouveau blog, moins polémique (j'ai essayé et j'espère avoir réussi) je dénonce les manipulations politiciennes françaises utilisées pour faire avaler la pilule de la taxe carbone (inique et stupide) et surtout je décris le mécanisme d'action de la "stérilisation carbonique".

Ce mécanisme a déjà  sévi sur terre il y a 251 millions d’années et décimé 90 à 95% des espèces aquatiques et 70% des espèces terrestres à cette époque.

Les émissions de CO2 liées à nos sources d’énergie fossile replacent ce mécanisme dans un contexte de renouveau, et malheureusement, mes craintes sont confirmées par des signes annonciateurs mentionnés dans de nombreux articles scientifiques. Ces articles sont de plus en plus fréquemment publiés, mais hélas, ces signes annonciateurs sont mal interprétés par des experts « dépassés », qui de part leur hyper spécialisation ont une vision cloisonnée, ce qui les rend incapables d’appréhender le problème dans sa globalité.

Un article publié sur mon blog fait le point de ces signes et des contradictions concernant leur interprétation par nos « experts » :"Un point sur les faits"

http://sosterrien.skynetblogs.be/

 

 

Je  reviens maintenant sur l'objet de ce blog, la dénonciation d'immondes crapules et si vous deviez assimiler la dénonciation à de la diffamation, laissez moi vous dire une simple phrase : « il est bon d'accorder la présomption d'innocence aux criminels mais ce n'est pas pour autant que l'on doive appliquer la présomption de culpabilité aux victimes ».

Ces gens m'ont complètement ruiné et réduit à l’esclavage durant des années et Mr Gérard Protain ( un avocat faisant partie du lot de mes crapules) et mon ex conseil juridique (qui m’a trahi et s’est vendu à eux, même si je ne peux le prouver autrement que par ses agissements contraires à mes intérêts qu’il était sensé « défendre ») le savent, pour m'avoir dit chacun, un jour, que si je ne cédais pas à leur demande (chantage, soyons clair) je finirais clodo...

Par conséquent ruiné, je ne peux  poursuivre en justice ces crapules qui sont avocats, comptables, ou gérants de société pesant plusieurs millions d'euros...

S’ils sont innocents des crimes dont je les accuse, qu'ils me fassent un procès pour diffamation... Chose dont ils me menacent depuis près d'un an pour me contraindre au silence, mais qu'ils n'osent pas faire, de peur d'étaler leurs saloperies au grand jour...

Chose qui me plairait assez et que j'appelle de tous mes vœux, tout clodo que je suis devenu pour sauver ma planète… Ceci dit, hormis ma vie je n’ai plus grand-chose à perdre, et ma vie comme la vôtre n’est qu’en sursis, à moins que nous n’agissions à temps tous ensemble.

Résumé de la situation actuelle :

Ces crapules ont pu constater mon refus absolu de me soumettre à leur ignoble chantage et à leurs menaces, pour que je me soumette à leur esclavage à vie et que je complète leur torchon de brevet, déposé dans mon dos, en total abus de confiance avec la complicité active et avérée d'experts en propriété industrielle et des offices des brevets européens, français et de divers pays dont les Etats Unis d'Amérique, comme décrit dans la lettre ouverte aux inventeurs. 

Ils ont alors tout simplement mené leur odieux chantage à terme et en rupture de contrat, cessé de payer les brevets qui leur étaient inutiles sans ma participation forcée, et ce sans me donner aucune information d'aucune sorte, afin d'étouffer ce scandale et de m'empêcher de faire de nouveaux dépôts (ainsi je n'aurais jamais les moyens de leur rendre la monnaie croient t'ils... )... Ce faisant, ils ont mis en péril la survie de notre espèce.  

Ils n’en sont pas à  leur coup d’essai, comme en atteste cette réponse d’une autre de leurs victimes. Ce monsieur est PDG d'une société en Belgique, il est donc plus crédible qu’un clodo, même en France… Désolé  de ma franchise mais mon image de la France est légèrement « entachée » dirons nous par des multiples prises de contact avec bon nombre de politiciens français, qui m’ont clairement dégouté de voter pour eux.   
 

De : Jean-Luc Walem [mailto:.be]   
Envoyé : jeudi 18 février 2010 19:20  
À : 'QUERE JEAN LUC'  
Objet : RE: Demande d'adresse de Mr Garnier pour me libérer de l'exclavage que vous m'imposez depuis 5ans pour me spolier. 

Bonsoir, 

Pour moi c'est facile à résumer: 

1) Je n'ai jamais reçu le moindre décompte des frais engagés pour mon brevet (ASM) alors que Mr Garnier s'était engagé par écrit à supporter un maximum de 300.000 €.

2) Mon brevet n'a plus aucune chance parce que Mr Garnier a cesser de payer les taxes alors que selon moi, il est très loin d'avoir dépensé 300.000 €  (il aurait même récupéré 100.000 € suivant l'acte de cession que vous m'avez communiqué). Mais sans le moindre décompte (alors que nous sommes associés à 50% chacun) je ne peux rien prouver. 

Je suis dégouté. 

Jean-Luc Walem 

Alors pour information, je me suis permis de lui fournir un acte de cession de 100.000 euros sur son brevet, qui n’est sans aucun doute, qu’une partie de l’argent obtenu par ce Monsieur Garnier dans cette escroquerie, acte dont Mr Walem n’avait même pas eu connaissance et qui démontre clairement que ce Monsieur Garnier s’est rempli les poches en abusant de ses victimes. Si vous avez le temps, vous pouvez aller voir de vous-mêmes que de nombreux documents « louches » ont été remis à l’OEB pour normaliser cette cession, sans que ne soit jamais remis l’original, dont on peut s’interroger sur le caractère légal.

( https://register.epoline.org/espacenet/application?number... )

L’OEB a fini par « normaliser » la situation après de multiple relances pour obtenir des documents non entachés « d’irrégularité » ce qui démontre que l’Office Européen des Brevets avait conscience du caractère frauduleux, crapuleux même de ces cessions… Et ainsi à participé activement à la spoliation de cet inventeur en normalisant des actes des plus discutables (selon leur propre constat)… Vive le système de protection industrielle !

Dans mon cas c’est bien pire encore, de telles cessions ont eut lieu, mais elles étaient illégales au vu de mes accords passés avec mes « associés » et ont été dissimulées à l’OEB qui ne les a jamais eues, et pire encore l’OEB et l’INPI et tout les instituts de brevets nationaux impliqués ne les ont jamais demandées avant de les normaliser ( ou légaliser? )… Vive le système de protection industrielle ! 

Pire encore, ces organismes se permettent de faire de la rétention d’information en ne communiquant qu’à cette ignoble crapule, les éléments relatifs aux brevets des inventeurs que sont Mr Walem et moi-même. Ce faisant, ces organismes spolient complètement les inventeurs de leurs droits sur leur inventions, et jouent le jeu de criminels.

Sans être spécialiste du droit, lorsqu’un individu se fait complice d’un crime il est tout aussi coupable non ?

Donc on peut par extension, considérer que les organismes publics de protection des inventeurs sont des organisations criminelles, qui spolient les droits des inventeurs par complaisance avec des criminels.

Ce faisant, ces immondes crapules et le système de protection industrielle en place, ont commis un véritable crime contre l'humanité, en paralysant la seule technologie capable de prendre en charge le CO2 anthropique, qui coûte la vie chaque année à 100.000 êtres humains.

Une lettre ouverte aux inventeurs suis, et démontrera le sordide du système de protection industrielle en place, lequel se présente aux inventeurs comme le système qui leur permet de défendre leurs droits, mais qui en fait n’existe que pour les ruiner et favoriser leur spoliation, avec un mépris hallucinant pour les droits de l’homme et avec des lois anticonstitutionnelles votées pour légitimer ce type d’action (au moins en France, pays des droits de l’homme et je vous laisse apprécier l’ampleur de ce scandale !).

Ma technologie est donc paralysée depuis 5ans par ces immondes crapules, dans le but de me réduire en esclavage pour le reste de ma vie, de me spolier de tous mes droits sur mes inventions et de me contraindre au silence pour le reste de ma vie, et ce avec la complicité du système de protection industrielle.

La seule chance que l'humanité  ait de pouvoir un jour enrayer, puis inverser le processus de réchauffement planétaire qui tue chaque années 100.000 êtres humains, réside dans ma technologie, seule capable de maîtriser le problème du CO2 anthropique qui menace aujourd’hui notre planète d'une "stérilisation carbonique".

Il est d'autant plus scandaleux que ces faits réels et avérés soient dissimulés à la population française par les journalistes français... Lesquels, lorsqu'ils répondent ou me contactent, ont en règle générale, deux discours distincts :

Leur premier discours consiste après un début d’enquête, à refuser de parler d'un scandale impliquant le gouvernement français, de peur des conséquences éventuelles pouvant affecter leur vie personnelle.

Mr Borloo, ministre de l'écologie, de l'énergie et du développement durable est informé de la situation et j'en détiens la preuve : 

SCAN REPONSE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE revu

 

Comme vous pouvez le constater, il a en effet été informé de l'existence de ma technologie par l'intermédiaire du Président de la République Française lui même, Mr Nicolas Sarkozy et je tiens cette information de Mr Goubet, le secrétaire de cabinet de ce dernier.

Mais Mr Borloo n'a absolument rien fait. Nous pourrions croire à une certaine forme d'incompétence, mais je sais que Mr Borloo est un ami personnel de Mr Protain et ce dernier, par téléphone, m'a assuré que Mr Borloo n'agirait jamais contre ses intérêts… Est-ce vrai ou pas ? Je n’en sais rien mais les faits parlent pour eux, rien, absolument rien n’a été fait...

De plus, il est à noter que la taxe carbone est en train de se mettre en place, permettant de renflouer les caisses de l'Etat à hauteur de plusieurs dizaines de milliards d’euros, au grand préjudice du contribuable français moyen, ce qui va ruiner bon nombre de familles modestes, mais faire passer messieurs Borloo et Sarkozy pour les "Héros" sauveurs du monde, en tant qu’instaurateurs d’une taxe impopulaire pour sauver « la planète », tant en France qu'au niveau international…

Depuis la rédaction de ce texte cette taxe a été abandonné, mais une taxe Européenne est en négociation... A suivre donc...

Et la conséquence est que leur inaction paralyse tout autant que ces crapules notre dernier espoir «  Quel cynisme !!! » 

Le second discours des journalistes contactés, consiste à assimiler le terme dénonciation au terme diffamation et laissez moi seulement vous dire ceci : « si la diffamation est des plus sordide, la dénonciation est un droit et même un devoir civique pour empêcher des criminels d’agir ».

Maintenant imaginez que les forces de l'ordre fassent le même amalgame, une femme violée qui irait dénoncer son agresseur aux policiers pourrait être emprisonnée pour diffamation et ainsi se retrouver de la position de victime à  celle de coupable... C'est vrai, sa jupe était trop courte, c'est courant, elles le cherchent et après elle diffament (c'est de l'ironie mesdames, pour vous montrer le sordide d’un tel amalgame).

De la même façon, si les témoins d'un meurtre dénonçant l'assassin étaient accusés de diffamation et se retrouvaient en prison, il semble évident que nos rues seraient livrées aux meurtriers et que plus personne n'irait témoigner contre eux...

Et bien des journalistes, croyez le ou pas, confondent ces mots et osent me dire que je suis très diffamant ! Je rêve, c'est vraiment scandaleux d'autant que les preuves de mes affirmations existent et sont pour la plupart en ligne ou accessibles sur simple demande..

Les coupables ont droit à  la présomption d'innocence, la victime que je suis réclame seulement d'avoir le même droit et qu'on ne me juge pas coupable de dénoncer des criminels qui pourrissent la vie de leurs victimes pour se remplir les poches... Trop demander ?

Voilà mes derniers mails à ces crapules, et en copie à des associés de Mr Rouzé...

Comme déjà dit, ils ont connaissance de l'existence de ce blog et ils ont un droit de réponse...

Ceci dit je n'ai plus aucun signe de vie de ces crapules depuis des mois... Sans doute, n’ont ils rien à se reprocher ?

Clients de ces individus et victimes potentielles, prenez garde, ces êtres sont atteints de « pourrititude » avancée et sont prêts à tout par pure cupidité...

Une personne avertie en vaut deux, rappelez vous en et évitez ces crapules infâmes. 

De : QUERE JEAN LUC [mailto]

Envoyé : jeudi 18 février 2010 15:04  
À : 'jdga78'; '
jdga78@com'; 'Jean Louis Rouzé'; 'PROTAIN'  
Cc : '
bdesaintsauveur@com'; 'paris@com'  
Objet : Demande d'adresse de Mr Garnier pour me libérer de l'exclavage que vous m'imposez depuis 5ans pour me spolier.   
 
 

Messieurs,  

Nous sommes en fevrier 2010, je n’ai plus aucune forme de nouvelle de Mr Garnier comme vous le savez depuis Fevrier 2008.   

Ceci est une rupture de contrat caractérisé et unilatérale de cet infâme crapule.  

En outre je n’ai aucune nouvelle des brevets, y compris celui qui fut déposé dans mon dos, par abus de confiance de Mr Nithardt sous vos ordres, ceci encore en rupture de contrât et ce dans le but de me faire chanter et de m’imposer un esclavage pour des décennies et vous mettre en position de me spolier de tous mes droits sur mes inventions... Est-ce que votre chantage odieux est arrivé à terme ? Avez-vous abandonner les brevets sans m’en avertir et encore en rupture de contrât ?  

Nous parlons ici d’abus de confiance, d’abus de position, de faux et d’usage de faux. Je pourrais aussi rajouté les chantages, menaces et intimidations dont j’ai été victime et bien d’autres pratiques sordide au possible.   

Ajouter à cela les actes de cession illégales qui ont eut lieu dans mon dos en rupture de contrât et nous sommes bien devant une escroquerie.  

Messieurs, vous n’êtes pas sans savoir que depuis septembre dernier j’ai le droit contractuel de quitter le syndic et enfin retrouver ma liberté, et j’entend bien par là échapper à cet esclavage que vous m’avez imposer par des abus de confiance, abus de position, dissimulation, chantage et menace parmis bien d’autres manœuvres sordide qui relève plus du grand banditisme que d’affairistes… J’attendais de voir jusqu’où vous iriez dans le sordide et je constate que vous êtes du genre à aller jusqu’aux bout.  

Je dis bien vous en parlant bien ici des copropriétaires, à savoir :  

-Mr Protain Gérard  

-Mr Protain florent  

-Mr Surelle  

-Mme Protain  

-Mme Lebeau Cécille  

-les actionnaires de « Brevet et associés »                     

-Mr Rouzé jean-louis, PDG de la société Fidelio et président du directoire du groupe Fisalis et divers actionnaires dont plusieurs sociétés.  

Mr Garnier a disparu sans laissé  d’adresse depuis 2ans sans respecter, ni ses engagements contractuelle, ni ses obligations financière et les copropriétaires mentionner ci dessu l’ayant soutenu activement dans ses actes crapuleux par leur silence et/ou leur prise de position sont ses complices, car je vous rappelle que sans votre soutien à tous à titre individuelle ce Monsieur n’avait aucun pouvoir ce qui fait de vous tous sans aucune ambiguité ses complices actifs.  

Mr Garnier ayant disparu sans laissé d’adresse et ne répondant ni aux mails ni même aux recommandés (D’où ma demande) j’aimerais que vous me communiquiez dans les plus brefs délais l’adresse où je dois envoyé  mon recommandé pour quitter le syndic et échapper à votre esclavage.  

Je me réserve bien évidemment toujours le droit de poursuivre tous les intéressés devant les tribunaux compétant et de dénoncer avec la plus grande force par tout moyens en ma disposition vos agissement qui sont loin d’être isolé.  

En effet même si il est très difficile de retrouver vos victimes dans cet enchevétrement de sociétés écrans j’ai pû m’entretenir avec plusieurs d’entre elles mais je ne vous apprend rien Mr  Walem ayant signalé notre prise de contact à Mr Garnier, lequel ne lui a toujours pas donner signe de vie.  

Mr Walem a été étonner d’apprendre que Mr Garnier avait revendu un morceau de son Brevet pour 100000 euros car vous vous doutez bien que je lui ai communiquer l’acte de cession en ma posséssion qui le concerner et je ne doute nullement que ce ne soit que la partie émergé de l’iceberg de vos manœuvres des plus scandaleuse et je me suis permis de prévenir les services fiscaux Français pour étudier de plus près vos « affaires » car ces actes de cessions dont les montants ce chiffre en centaines de milliés d’euros (sur ce que je sais) n’apparaissent nulle part et que ces actes sont dissimulé aux victimes ce qui de toute évidence est des plus suspect pour le moins.  

Comptez sur moi en outre pour prévenir toute vos victimes potentielle et ainsi vous mettre or d’état de nuire en faisant en sorte que vos noms et les noms de vos sociétés se trouve en première page du web.  

Je vous rappel de plus que depuis 5 ans vous bloquez la seule technologie capable de lutter efficacement contre le réchauffement planétaire par pure cupidité.

Ce réchauffement est responsable de la mort d’environ 100000 personnes par ans, vous êtes donc au bas mot responsable de la mort d’un demi millions d’individus et je crains que ce ne soit qu’un triste début mais je suis sur que sa ne vous empêche pas de dormir puisque vous n’avez aucune morale et aucune conscience.     
 

Au déplaisir de vous lire mais dans l’attente d’une réponse... Où dois-je envoyer ce courrier recommandé pour mettre un terme à votre esclavage ?   

Mr Quéré  

De : QUERE JEAN LUC [mailto]   
Envoyé : vendredi 19 février 2010 18:07  
À : 'jdga78'; '
jdga78@com'; 'Jean Louis Rouzé'; 'PROTAIN'  
Cc : '
bdesaintsauveur@com'; 'paris@com'  
Objet : RE: Demande d'adresse de Mr Garnier pour me libérer de l'exclavage que vous m'imposez depuis 5ans pour me spolier.  

Bonjour messieurs,   

Toujours votre vieilles manie de ne pas répondre et d’ainsi prendre les gens pour des cons ? Ah non, selon Mr Protain ne pas répondre pas écrit est une preuve de politesse… Chacun appréciera !  

Qu’à cela ne tienne, si je n’ai pas l’adresse de votre complice et crapule de Mr Garnier ou je pourrais lui envoyer cette lettre pour me soustraire à votre esclavage, je rendrais public ce document avec vos nom, nom de sociétés, nom de vos associés ce qui aura 2 avantages énormes…  Primo je serrais désengager de mes obligations de plein droit devant votre rupture de contrât évidente de par vos silences et secondo vos clients et victime potentiel auront un point de départ pour s’informer de vos « pratiques ».  

Cordialement   

Mr Quéré  

De : QUERE JEAN LUC [mailto]   
Envoyé : lundi 22 février 2010 10:58  
À : 'jdga78'; '
jdga78@com'; 'Jean Louis Rouzé'; 'PROTAIN'  
Cc : '
bdesaintsauveur@com'; 'paris@.com'  
Objet : RE: Demande d'adresse de Mr Garnier pour me libérer de l'exclavage que vous m'imposez depuis 5ans pour me spolier.  

Messieurs,  

Comme à  vos habitudes aucunes nouvelles.  

Mr Garnier est en rupture de contrât et je note que vous le soutenez activement dans sa démarche criminelle tout comme vous l’avez fait dans de nombreux dossier de façon peut être plus intelligente car contractuellement Mr Garnier n’avait pas besoin de votre soutien pour agir ce dont il avait impérativement besoin dans mon dossier.  

Ce faisant vous êtes complice de cette infâme crapule et ne pouvez en aucun cas prétendre ne pas l’être d’autant que certain mail écrit par Mr Protain démontre clairement que vous n’aviez aucune confiance en cette crapule alors le soutenir jusqu’à ce qu’il saborde tout le projet parcequ’il refuse de se soumettre à ses obligations contractuelle envers moi démontre clairement que vous avez abusé de ma confiance et que vous faite partie d’un véritable raiseau criminelle organisés dont j’ai été une victime et Mr Walem une autre parmi bien d’autre victime.  

J’ai pris note que Mr Boorloo, ministre de l’écologie, de l’énergie et du développement durable est un ami personnelle de Mr Protain et que comme Mr Protain me l’a dit par téléphone il ne bougera pas.  

Je vous confirme que ce dernier a été informer par Mr Nicolas Sarkozy, président de la république Française comme me l’a confirmer par écrit Mr Goubet, secrétaire de Cabinet du président et qu’il n’a pas « bougé ».   

Je vous confirme aussi que le gouvernement Français semble disposé à imposer la taxe carbone qui va « plomber » l’économie Française plutôt que d’agir en développant cette technologie et ce pour de toute évidence par amitié pour Mr Protain de Mr Boorloo et ce afin d’étouffer ce scandale. J’espère que vous appréciez le geste ? A moins que ce scandale ne soit que l’arbre qui cache la forêt ? Je pose la question mais j’en connais la réponse qui sera mise en ligne dès que je le pourrais et dont copie a été communiquer à de multiple contact en France comme à l’étranger dans le cas ou vos menace de mort téléphonique à mon encontre serrait mise en application.  

Je vous informe de plus que ces mails seront publié sur mon blog sous peu et diffuser à travers la toile à différents contact en France comme à l’étrangers pour faire éclater ce scandale.  

Vous avez un droit de réponse tend le blog que sur ma boite mails et  je publierais toutes vos réponses sans en changer une virgule ainsi que toutes les pièces en ma posséssion visant à démontrer vos infâmes agissements et vos plausibles négations de mes affirmations.  

Cordialement   

Votre esclave libéré. 

Je n’ai ,à ce jour, toujours aucune nouvelle de ces crapules infâmes… Je sais, vous allez dire que mes propos ne sont pas corrects, mais après 5 années d’esclavage, d’abus, de chantages, de menaces comment peut on rester correct avec de telles ordures ?

Comme je l’ai déjà dit, nous devons parler avec correction de gens corrects, mais nous ne pouvons parler des ordures, qu’en terme orduriers … Surtout, qu’entre nous, ils en ont une sacrée couche !

Voici un échange de mail entre Mr Walem, PDG de la société Logibox, en date de juin 2009, avec Mr Garnier, que Mr Walem m’a fourni et qui vous donnera un aperçu du niveau de pourrititude atteint par ce Mr Garnier, par une autre voix que la mienne mais je vous laisse vous faire votre propre opinion :  

----- Original Message -----

From: "Jean-Luc Walem" <jl.walem.be>

To: "'GARNIER'" <jdga78@>

Sent: Monday, June 08, 2009 2:29 PM

Subject: RE: Brevet ASM 
 

Monsieur Garnier, 

Je tenais à vous faire part de ma réserve concernant les informations que

vous m'avez communiquées oralement ce matin. Le fait de ne pas mettre cela

par écrit (un simple mail ne demande pas d'effort) ne me rassure pas du tout

sur la situation réelle du brevet. 

Faute de recevoir une situation plus "officielle" de votre part et dans le

cas où l'évènement auquel je participe (à mes frais!) donnerait des

résultats, je ne vous communiquerais pas les contacts que j'aurais pu

établir. 

Je vous demande donc une fois de plus de bien vouloir me décrire la

situation administrative du brevet.

C'est inimaginable que cela n'a JAMAIS été fait. Ne trouvez vous pas?

Mettez-vous à la place de l'inventeur qui a remis entre vos mains l'avenir

de son invention et qui n'a plus aucune nouvelle officielle (uniquement des

paroles) par la suite. Cela vous semble-t-il correct? 

Bien à vous, 

JL Walem 
 

-----Message d'origine-----

De : GARNIER [mailto:jdga78@ ]

Envoyé : jeudi 11 juin 2009 11:18

À : Jean-Luc Walem

Objet : Re: Brevet ASM 

Monsieur Walem, 
 

Votre mail m'a profondément chqué

Je vous transfère copie de mon mail a ROBIC pou lequeel je suis en attente

de réponse.

Courtoisement 

Jean D.Garnier 
 

-----Message d'origine-----

De : Jean-Luc Walem [mailto:jl.walem@be]

Envoyé : vendredi 12 juin 2009 17:01

À : 'GARNIER'

Objet : RE: Brevet ASM 

Monsieur Garnier, 

Le but n'est pas de vous choquer mais d'obtenir une situation administrative du brevet.

Ce ne sont pas les deux mails en annexe qui m'apportent cette info.

Comprenez-moi, depuis le début, vous refusez de me fournir l'état des dépenses et les documents officiels.

Les seuls documents que j'ai reçus provenaient de vos prestataires de services pour m'informer que le brevet allait perdre toute valeur pour cause d'impayés.

Comment voulez-vous que je ne mette pas en doute votre volonté ou votre capacité à respecter vos engagements financiers. Ici encore, à l'occasion de la présentation du brevet au Storage Forum, vous avez totalement ignoré ma demande de participation aux frais. Cela est plus que choquant, c'est totalement incorrect par rapport à l'esprit de notre collaboration. De mon côté, je consacre trois jours complets de mon temps et du vôtre, vous ignorez ma demande de participation aux seuls frais de location du stand. 

Maintenant pour être concret, j'ai rencontré un consultant travaillant dans le domaine du stockage.

Cette personne est en rapport direct avec tous les intervenants de l'industrie du stockage parce qu'il fait partie de son comité de normalisation. Pour lui, l'idée est vendable mais il y a du travail et donc des dépenses à envisager. De plus, il est hors de question pour lui de travailler sur l'ASM sans en connaître le statut complet. Je lui ai avoué que nous n'avions aucune chance d'obtenir ces infos. Il doit reprendre contact avec moi pour que je lui confirme cela afin de ne pas nous lancer dans des négociations inutiles. 

Dommage car il est impossible de trouver meilleur interlocuteur. En effet, vu son implication dans le domaine, il ne peut se permettre de proposer d'examiner un produit bidon. Hors, il est venu sur notre stand parce que la description de notre activité  dans le catalogue du salon avait suscité sa curiosité et après description, il a bien compris l'idée et l'a trouvée judicieuse. Son intérêt est une nouvelle preuve, pour moi, de la validité  de l'ASM.  

Pour ma part, si j'ai la preuve matérielle que le brevet est toujours vendable, je suis prêt à financer les frais de ce consultant et de le rémunérer en cas de vente. En compensation, je vous demanderais de me céder 25% supplémentaires du brevet. 

Qu'en pensez-vous et que comptez-vous faire? 

Bien à vous, 

JL Walem 
 

Ceci n’a été suivi d’aucune réponse et d’aucun acte par Mr Garnier… Comme d’habitude dirais-je…

Le problème, c’est que les victimes de cette crapule ne perçoivent pas l’intérêt que ce Monsieur a de paralyser les choses, car le fait est qu’il ne finance rien ou alors le minimum, pour que ses victimes ne puissent lui dire qu’il ne respecte pas ses engagements contractuels, et ce, tant que ceci lui est utile…

Mr Garnier abuse de ses victimes par différents moyens, abus de confiance, dissimulation, cession dans leur dos mais aussi chantage, faux et usage de faux, menaces de kidnapping, menaces de torture et menaces de mort… Bref tous les moyens sont bons, pour ce genre d’individu !

Dans mon affaire, il est même allé jusqu’à tenter de m’imposer par chantage une clause de décès, par laquelle il entendait clairement spolier mes héritiers, ce qui laisse supposer, que devant l’énormité de la valeur de ma technologie (estimée en milliards) il était prêt à me faire supprimer, et  de plus, lui et un de ses « associés » (Mr Protain Gérard) m’ont même proposé de prendre une assurance vie dont ils auraient été les seuls bénéficiaires… Chose refusée avec force pour des raisons évidentes… Un bus ça vous passe facilement dessus, pour une grosse prime d’assurance, et avec ce genre de crapule, de façon fortuite et accidentelle bien évidemment, et il ne faudrait y voir qu’une coïncidence sans doute !

De plus, en farfouillant dans le passé de ce Monsieur Garnier et de sa femme, Mme Pussey-Garnier Christine, j’ai découvert une multitude de sociétés que l’ont pourrait considérer comme des sociétés écran (Finécor(Suisse), Ecotec (France), ASC-M (Belgique), Ségitech (France)…) en France, Belgique et Suisse et toutes ont déposé le bilan dans les années qui ont suivi leur création pour insuffisance d’actifs... Mais entre temps, ils ont fait des victimes bien évidemment ! Et ça ne s’arrête probablement pas là, dans la liste de sociétés écran.

Il est à noter que Finercor est quant à elle une société espagnole, et que je n’ai aucun doute que comme toutes les sociétés précédemment citées, elle finira elle aussi par finir devant un tribunal de commerce, pour insuffisance d’actifs… Pas de société = plus de coupable… Et il est très difficile après ça de retrouver leurs victimes.

On parle bien ici de Finercor, société espagnole n'ayant rien à voir avec Finécor, société suisse citée plus haut, on note le manque d’imagination ou la capacité sans bornes de cette ignoble crapule à se foutre du monde ?

Finécor faisait suite à l'affaire de l'aquasole dans laquelle, Garnier et son ami avaient totalement spolié un inventeur avec une autre société (Ecotech France ou une filiale parisienne du même nom ?).

Ils avaient revendu le brevet pour 13 millions de francs français, soit 2 millions d'euros, et l'inventeur n'ayant pas perçu le moindre centime, avait porté plainte contre X (en fait Garnier et son complice). Pour brouiller les pistes, Ecotech (France)avait été dissoute et Finécor (suisse) avait pris sa place.

A voir :

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elf-le-pen-et-... 

Comme cela est clairement exposé dans cet article, Mr Garnier est un proche de la famille Lepen, et cette affaire n’a pas fait beaucoup de bruit, n’est-ce pas étonnant ?

Je suppose qu’Ecotec (France) dissoute et ses intérêts transférés à Finécor en Suisse, il a été très difficile à sa victime flouée de 13millions de francs, d’obtenir gain de cause, d’autant que quelques années plus tard Finécor a cessé d’exister, faute d’actifs, et  qu’en parallèle une société espagnole du nom de Finercor apparaissait et faisait d’autres victimes, via des sociétés écran tant en France qu’en Belgique, et Dieu seul sait jusqu’où cela a pu  aller, et le nombre de victimes que cela concerne...

Je sais de façon certaine qu’il existe au moins une dizaine de victimes avérées, mais je n’ai pu pour le moment qu’en contacter deux, Mr Walem en Belgique et Mr Touron Jean-Bernard en France, ce dernier, ruiné par son invention et ayant atteint un grand âge, est prêt à témoigner mais ne compte pas poursuivre cette crapule, ce qui serait vain de toute façon, puisque cet crapule a quitté la France. De plus, les lenteurs et le coût de la justice  ne feraient que le ruiner davantage...

Le problème majeur des victimes, c’est que n’ayant accès à aucune information, ils ne perçoivent pas quel intérêt peut avoir ce monsieur à tout paralyser, car effectivement il paie les brevets, ce qui lui coûte de l’argent… Des dépenses et aucune recette ? On comprend que ses sociétés affichent des rentabilités commerciales de -878%  (http://www.manageo.fr/fiche_info/379880024/60/ecotec-fran... ).

Ce que ces victimes ignorent, c’est qu’en réalité il laisse des impayés absolument partout, et ceci me fut confirmé par une autre « victime » , Mr Protain Gérard qui a payé, sans que je le sache,  plusieurs dizaines de milliers d’euros à Mr Garnier, pour obtenir des parts dans mon brevet… le mot « victime » est bien entre guillemets, ce n’est pas une erreur, car il s’est présenté à moi sous ce terme, pour pouvoir mieux m’abuser . Cet avocat fiscaliste a un cabinet :

Protain Gerard 
Cabinet d'avocats, 25 rue du Général Foy, 75008, Paris 8ème

Notez le cynisme de l’infâme individu qu’est Mr Protain Gérard, dans ce mail de juillet 2007 : 
 

----- Original Message -----

From: Gerard PROTAIN

To: quere

Sent: Monday, July 16, 2007 9:10 AM

Subject: Votre dernier Mail 
 

Bonjour,

Merci de votre transmission de votre Mail à Garnier.

Je suis effectivement raisonnable et espère que Garnier le sera aussi;

Il y aura deux points sur lesquels je serai intraitable et ce dans mo intérêt comme dans le vôtre bien sûr et si l'argent des honoraires arrive et que votre avocat se met au travail, je suis sûr qu'il sera d'accord:

1/ Aucune somme me revenant ne passera par les mains, directement ou indirectement de Garnier. Je me demande d'ailleurs si son refus de créer la société ne vient pas de sa crainte de de plus être le seul receveur de tous paiements pour les redistribuer ensuite à sa guise. Par ailleurs, il est tooujopurs mêlé à des dossiers bizarres et nous ne pouvons être sûrs qu'il ne sera pas saisi, notre argent avec. Je suis sur ce point d'accord avec vous que même les paiements à faire à des tiers,  Braun ou Poucucq par exemple, ne doivent pas passer par lui.

2/ Il faut absolument mettre en place une procédure précise de désignation du mandataire commun ou de son remplacement, majorité de plus 50% par exemple, ce qui veut dire que vous bloquez toute nomination quui vous déplaît. Pourquoi: Segitech est mandataire, il vend ses  parts et le gérant est hostile et bloque tout. Ou il décède, il est remplacé par Christine???? C'est d'ailleurs déjà elle la gérante! Il faut reparler de ce camouflage.

Par ailleurs, je rappelle deux points des négos à mener: La première concession de licence ne devrait porter que sur l'Europe. Par ailleurs, vous devrez, avec ou sans Mme. Wunenburger, et payé pour celà, établir un protocole précis de recherches complémentaires et être totalement associé à la fabrication et mise en place du proto industriel. A mon avis, Garnier va revenir avec une proposition de paiement comptant mais avec l'obligation pour nous de fabriquer le proto. pourquoi pas MAIS dans ce cas, à part le paiement des brevets nationaux, tout le reste devra rester bloqué entre vos mains car si l'argent est réparti, sa part ne reviendra jamais et c'est sur notre part qu'il faudra financer la suite.

Enfin, n'ayez pas peur que je bute sur des clauses hyperprotectives de vos droits, vous y avez droit et, indirectement, qui plus est, j'en profiterai car elle museleront Garnier.

Amitiés

Gérard 

Moins de 4 mois après avoir écrit cela, cette ignoble crapule qu’est Mr Protain Gérard, avocat fiscaliste, soutenait Mr Garnier dans ses agissement et niait par téléphone m’avoir dit que Garnier était un escroc… Il continua même à le soutenir en sachant qu’il était parti sans laisser d’adresse et continua par téléphone ou lors de RDV, à tenter de m’abuser et à me faire chanter  en soutenant Mr Garnier  dont il avait dit en termes peu élogieux qu’il était mêlé à des affaires bizarres, et alors même qu’il craignait que son argent fut saisi !

Moi je suis peut être anormal, mais peut on considérer comme normal de soutenir un gérant qui part sans laisser d’adresse, après lui avoir versé plus de 100.000 euros, alors qu’on a reconnu par écrit savoir que ce type trempait dans des affaires bizarres et qu’il pouvait être saisi ?

Mieux encore, ce monsieur est parfaitement informé que Mr Garnier ne paie pas les factures, comme le confirme ce mail :

----- Original Message -----

From: Gerard PROTAIN

To: quere

Sent: Wednesday, July 11, 2007 9:33 PM

Subject: agent suisse 
 

Bonsoir, 

A la reflexion, je me demande si la demande de transférer des informations à un agent suisse ne cache pas autre chose: Garnier s'est fait jeter par son agent de brevets parisien qui m'avait téléphoné la veille pour me prévenir qu'il ne voulait plus travailler pour lui car il n'était pas payé.

Pouchucq lui réclame environ 15 000 Euros. Je me demande s'il ne veut pas le planter et confier le dossier à un autre agent, en Suisse qui plus est, c'est à dire sans contacts avec vous ni moi donc sans contrôle possible de ce qu'il fait. J'évoque cette possibilité car je  comprendrais qu'un ingénieur des allemands, par exemple, demande des infos mais pourquoi un agent de brevets? 

 


Il reconnait dans ce mail savoir que le cabinet Breese et Derambure n’a pas été payé par Mr Garnier, et il reconnait savoir que Garnier doit à Pouchucq (Agent PI sur Bordeaux) 15.000 euros.

Mieux encore, il aborde l’existence de Nithardt, agent expert en PI, qui non seulement a abusé de ma confiance et m’a ensuite dissimulé tous les documents… Il a fait exactement ce que Mr Protain avait dit !

Comble du dégueulasse, la parade à cet agissement est prévue dans le contrat de copropriété qu’ils m’ont imposé par chantage, laquelle consiste à révoquer Garnier… Sauf que ses complices le soutiennent pour le maintenir en place, y compris Mr Protain Gérard !

La réalité la voilà, Mr Garnier n’est que la partie visible de l’iceberg, il fait partie d’un réseau criminel organisé, conçu, et réalisé par des NABO « Notables Agissant en Bande Organisée ».

Ces individus sont extrêmement dangereux (abus de confiance, faux et usage de faux, chantage, intimidation, menaces de kidnapping, de torture et de mort). Des démarches de ces crapules à mon encontre laissent même entendre qu’ils seraient capables d’organiser des meurtres (clause de décès, demande de prendre une assurance vie, menaces pour me faire taire, ou pour me faire parler, selon leurs besoins).

De plus ces individus ont de gros moyens financiers et ont une parfaite connaissance des rouages de la justice… Mr Protain Gérard m’a dit, la dernière fois que je l’ai eu au téléphone, qu’il me faudrait prouver mes accusations et que vu l’état financier dans lequel ils me laissaient, une telle procédure juridique me ruinerait complètement, avant même que son nom n’apparaisse, et qu’ils ne risquaient rien… De belles ordures !

En plus de ça, Mr Protain m’a dit être l’ami de Mr Borloo, ministre de l’écologie et du développement durable et qu’il avait partagé un bureau avec lui pendant près de 10 ans et qu’il était inutile d’attendre une aide du gouvernement… Et le fait est que Mr Borloo, informé, n’a absolument pas bronché !

L’affaire de l’aquasole a démontré aussi que Mr Garnier était un proche de la famille Lepen… Mais jusqu’où cette histoire remonte, sérieux ? 

-Une autre des personnalités impliquées, est le fils de Mr Protain Gérard, Mr Protain Florent , contrôleur de gestion chez Affine, société ayant plus d’un milliard d’euros de bien immobiliers…

(http://www.groupeaffine.com/pages/articles/fiche.php?s_co... )

Une autre des personnalités impliquées est Mme Lebeau Cécile,  analyste informatique.

Un autre membre éminent de ces NABO est Jean-Louis ROUZÉ, membre du Directoire du Groupe FISALIS. 

Président fondateur de FIDELIO (anciennement FIDULA).

Lauréat de l’Institut du Droit des Affaires de Paris, il est titulaire d’une Maîtrise de Sciences

Economiques. Expert-comptable et Commissaire aux Comptes, il est également membre

de l’association Droit et Procédures. Il dispose d’une forte expérience de l‘évaluation

d’entreprises et d’une expertise approfondie dans les secteurs du voyage et de l’hôtellerie,

des services aux entreprises, de la communication, des professions libérales et plus

généralement, du conseil aux entreprises. 

Le Groupe FISALIS, réalise un chiffre d’affaires de 7 M € avec un portefeuille de clients composé de PME, de filiales de grands groupes, notamment anglo-saxons, et d’entreprises cotées à la Bourse de Paris.

Le groupe rassemble quatre entités, situées à Paris et à Tours. Il est organisé  autour de deux pôles métiers autonomes :

l’audit et le commissariat aux comptes, exercés par le cabinet DAUGE & ASSOCIÉS, qui rassemble désormais,

dans ses bureaux situés au 22 avenue de la Grande Armée à Paris 17ième, l’ensemble des équipes d’audit du

groupe,

l’expertise comptable et le conseil, exercés par les cabinets FIDELIO, TOURS EXPERTS et la SOCAF, placés

sous une direction opérationnelle commune. 

Je ne sais pas si dans le groupe Fisalis, seul Mr Rouzé est impliqué, mais son soutien à Mr Garnier a été manifesté par différents mails, dont l’un dans lequel il me fait clairement comprendre qu’il ne fera rien, tant que je n’aurai pas cédé au chantage qui m’avait été fait, et tant que je ne serai pas en position de ne plus pouvoir les contrer, ce qui démontre clairement son implication dans cette affaire sordide et dans les agissements de Mr Garnier et ses comparses, dont il fait partie.

Voir mail de Mr Rouzé :

De : Jean Louis Rouzé [mail]  
Envoyé : samedi 13 juin 2009 19:30 
À : QUERE JEAN LUC 
Cc : PROTAIN; Jean GARNIER; Hervé de TYMOWSKI 
Objet : Re: Alors? BONNE QUESTION
 

Monsieur Quéré, 

N'ayant que très peu de loisirs ces derniers mois, je ne prends qu'aujourd'hui tout le temps qu'il me faut pour lire avec beaucoup d'attention, d'abord différents exposés techniques, de Messieurs NIthard et Hagenbach, et ensuite vos très nombreux messages qui ne me semblent répondre aux questions techniques posées. 

Loin de moi la prétention de vouloir entrer dans ce débat. 

Je souhaiterais savoir si oui ou non les objections de l'examinateur de l'Office Européen des Brevets, reprises dans le message de Monsieur Hagenbach adressé le 24 novembre 2008 à Monsieur Nithard, et dont vous êtes également destinataire, peuvent faire l'objet de réponses précises. 

Vous trouverez aprés mon message la copie du mail de Monsieur Hagenbach. 

Nous ne pourrons débattre  sur les griefs, fondés ou non, dont vous nous faites part, qu'après être convaincus de l'avenir des procédés que vous avez mis au point.

Nous y avions cru. 

Je vous remercie de votre réponse et vous saurai gré de veiller à ne pas mêler la polémique au débat sur le fond.

Cordialement

Jean-Louis Rouzé  

 


Notez le côté comique de la façon extrêmement maligne dont il présente les choses :   nous ne pourrons débattre sur les griefs fondés ou non (te mouille pas, j’en ai les preuves) qu’après être convaincus de l’avenir des procédés que vous avez mis au point … Donc, afin que vous puissiez comprendre : après que j’aie communiqué à Mr Hagenbach (ingénieur) mon savoir faire,  ils auraient analysé mes griefs, après être sûrs bien entendu, qu’ils pouvaient se passer de moi ! C’est sûr, mes griefs auraient été entendus !!!!… Il y avait un contrat, Garnier le violait, il suffisait d’appliquer le contrat et de le virer… Ils l’ont gardé comme gérant et il part sans laisser d’adresse, mais ça ne les choque pas… Evidemment ils sont complices !

Quant à être convaincus de l’avenir de mon procédé, ils en étaient si peu convaincus, que d’une part ils m’ont abusé avec l’aide de Mr Nithardt, en déposant un brevet européen dans mon dos.

Ils en étaient si peu convaincus que Mr Hagenbach, après une démonstration que je lui ai faite, a reconnu par écrit le fonctionnement du prototype et ils étaient si peu persuadés du fonctionnement de ma technologie qu’ils ont essayé de la vendre dans mon dos à Total et Air liquide  et moi avec, par la même occasion !

Je suis peut être le roi des cons, peut être, mais il me semble que quand on essaie de vendre quelque chose, on est convaincu que ça marche, sinon c’est une escroquerie non ?

Surtout à Total (7milliards d’euros de bénéfices en 2008) et Air liquide (aussi des milliards de bénéfices)… Ces sociétés avaient de quoi répondre à des escrocs !

Ces gens là sont des NABO, «  Notables Agissant en Bande Organisée ». Ils sont extrêmement dangereux et d’une extrême cupidité. Si vous voyez leurs nom apparaître dans votre vie, méfiez vous en, comme de la peste.

Ils sont d’une extrême hypocrisie et savent flirter avec les limites de la légalité, et quand bien même ils dépasseraient ces limites, ils connaissent suffisamment les rouages de la justice pour vous ruiner avant que vous puissiez dénoncer leurs actes publiquement, ou feront porter le chapeau à un prête nom qui aura déjà quitté le pays, et qui sera de fait intouchable. 

De plus, de part les professions des personnes impliquées, il est des plus probable que leur arnaque soit basée sur le blanchiment d’argent, la fuite de capitaux et la réduction d’impôts… (avocats fiscalistes, experts comptables, et Dieu sait qui encore… )

Il ne faut pas se plier aux règles que des crapules nous imposent, il faut dénoncer leurs agissements et faire en sorte qu’ils ne puissent plus nuire à qui que ce soit à l’avenir…

En espérant que la paralysie qu’ils font peser sur ma technologie depuis plus de 5ans, ne cause pas l’éradication de notre espèce dans un avenir bien plus proche que vous ne pouvez l’imaginer.

Je vous rappelle que Mr Garnier sévit en Europe en toute impunité depuis au moins 10 ans et que nul n’en parle, malgré ses relations étroites avec des personnalités politiques en France, ce qui est des plus scandaleux.

Je vous rappelle aussi que la taxe carbone va coûter aux français des dizaines de milliards d’euros d’impôt supplémentaire, et que cette taxe va sûrement s’étendre au monde entier.

Je vous rappelle aussi que cette taxe carbone ne changera rien à court et moyen terme au réchauffement planétaire, et que la situation climatique empire chaque jour un peu plus… Et je ne vous parle pas ici du mécanisme de « stérilisation carbonique » qui va entrer dans sa phase terminale sous peu, selon moi, et qui va éradiquer toute forme de vie évoluée…

Le plus scandaleux, c’est que la solution technologique existe et qu’elle est paralysée par cette bande de NABO, que le gouvernement français est parfaitement informé, mais que nos dirigeants préfèrent imposer une nouvelle taxe qui pèsera encore sur les plus pauvres.

Mais le comble, c’est que ces crapules n’agissent pas dans le domaine de l’innovation par hasard, mais bien parce que le terreau de la protection industrielle est des plus fertile pour ce genre de crapules, car le système de protection industrielle est fait pour spolier les inventeurs…

La preuve, je n’ai accès à aucune information sur mes brevets qui vont tomber dans le domaine public, si ce n’est déjà fait, et comble du ridicule les brevets déposés sont inexploitables sans mon savoir faire…

Mais cette situation me gênera pour faire valoir mes droits… Ce qui va potentiellement gêner le développement de ma technologie et nuire à l’humanité toute entière…

Scandale ! Scandale !

 

08/04/2010

Lettre ouverte aux inventeurs

Lettre ouverte aux inventeurs

 

Messieurs, 

 

Cette lettre s’adresse à tous ceux qui ont inventé ou qui vont un jour inventer quelque chose, peu importe quoi, et elle a pour but de vous préparer à ce qui vous attend.

Et elle s’adresse aussi à ceux qui voudraient savoir comment notre civilisation traite ceux qui inventent notre futur.

Avant tout, sachez qu’inventer quelque chose n’est pas donné à tout le monde, bien qu’on essaye de nous persuader du contraire, par un rabâchage de tous les instants. C’est loin d’être donné à tout être humain de créer, d’innover, et d’aller ou nul autre avant lui, n’est allé…

Les innovateurs sont ceux qui ont fait notre monde, pas seulement par leur travail, mais aussi malheureusement en se battant contre les idées établies et la connerie humaine. Nous devrions tous les en remercier, car ils l’ont souvent fait au péril de leur vie.

Ceci est étonnamment toujours d’actualité  et vous devez le savoir, avant de vous lancer dans une aventure qui pourrait vous coûter extrêmement cher.

A titre d’exemple, nous pourrions citer Galilée qui aurait pu finir brûlé vif pour avoir simplement osé dire la vérité… Mais plus proche de nous, nous pourrions parler de ceux nombreux et anonymes, qui aujourd’hui ruinés et détruits par le système en place, finissent par en mourir.

Ceux-là, nul ne parle de ce qui leur arrive et pourtant ils sont une multitude et je dois vous prévenir, car si aujourd’hui la population prend les inventeurs pour des hurluberlus et des paranoïaques, d’autres savent en profiter…

 

Et si le sens commun fait passer les inventeurs pour des paranoïaques, ce n’est pas seulement à cause de certains films hollywoodiens comme par exemple le fameux doc Brown et sa machine à remonter le temps, qui nous ont tant fait rire dans « retour vers le futur », mais bel et bien parce que les inventeurs sont vraiment paranoïaques, et si j’en crois mon expérience personnelle, ils ont bien des raisons de l’être !

Je me présente, je m’appelle Jean-Luc Quéré, Français, biotechnologiste de formation, et j’ai développé à titre privé de nombreuses technologies révolutionnaires dont certaines ne sont même pas brevetées, et pour lesquelles je n’ai aucune intention de déposer des brevets et je m’en expliquerai plus tard.

Si j’ai développé ces technologies seulement à titre privé, c’est qu’elles vont bien au-delà  des connaissances actuelles, et comme ceux qui ont osé penser, au début du 20ème siècle qu’ils pourraient voler, je n’ai obtenu en retour que quolibets et remarques stupides et jusqu’à la négation de mes travaux sans aucune justification.

Bien évidemment, je n’ai bénéficié d’aucun soutien et on m’a même mis de nombreux bâtons dans les roues. A croire que ça dérangeait que je puisse réussir ce qui était sensé être impossible, puisque certains ont jugé utile de me mettre hors d’état de nuire !

Notre espèce est parfois plus que désespérante, que voulez vous nous n’y pouvons rien, et la connerie humaine est à l’image de notre potentiel… Infinie !

Quoi qu’il en soit j’ai réussi l’impensable, j’ai développé une série de technologies permettant de traiter le CO2 tout en le transformant en matière première pour la production d’énergie… Dur à croire, compte tenu de l’actualité du réchauffement planétaire et pourtant si vrai !

 

Les « spécialistes » auto proclamés, en raison de la connerie humaine qui les caractérise, vous diront que c’est impossible, comme naguère ils auraient brûlé Galilée, pour affirmer au monde que la Terre était aussi plate que leur intelligence…

Ne riez pas, ce n’est pas de l’ironie, c’est seulement la triste vérité…  Et il y a longtemps que ceci ne me fait plus rire, je vous assure.

J’ai développé ces technologies seul, envers et contre tous, et fier de moi pour avoir réussi ce qu’on me disait impossible, j’ai voulu faire valoir mes droits…

 

Comme tout inventeur je me suis renseigné car, comme à tout un chacun, la protection d’un travail de l’esprit m’échappait et j’ai fini en France auprès d’ un organisme d’état appelé l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle).

 

Là, des fonctionnaires de cet organisme m’ont dit que je devais déposer un brevet d’invention pour faire valoir mes droits… Ruiné par mes travaux et un tel dépôt nécessitant des fonds relativement importants, je me suis associé  à une société privée pour le financement…

 

Cette société s’est avérée être une société écran installée, comble de l’ironie, dans des locaux publics. Mais il s’agissait bel et bien d’une coquille vide, faite par des crapules qui ont eu recours aux pires pratiques pour se remplir les poches à mes dépends, et à ceux de nombreuses autres victimes… On parle là d’esclavage, d’abus de confiance, de dissimulations, de faux et d’usage de faux, de chantage, d’intimidation, de menace de kidnapping, de torture et de mort…

 

Aucune raison d’être paranoïaque en effet !

Et en France, au pays des Droits de l’Homme je vous prie ! Guère encourageant pour le reste du monde non ?

Mais ceci n’est pas le plus important, car les crapules de ce genre usant de pratiques sordides pour ruiner et spolier les inventeurs, sont sûrement innombrables…

Le vrai problème, c’est que ce type d’individu profite de ce que j’ai longtemps et naïvement assimilé à des failles du système de protection industrielle et du système judiciaire…

La vérité est bien pire, le système de protection industrielle est fait pour cela, il est fait pour ruiner les inventeurs et les contraindre à s’associer à des tiers…

Pire encore, une fois les inventeurs associés à des tiers, le système en place des brevets est un outil extrêmement efficace pour les spolier et les rendre vulnérables à des abus tels, que l’on peut les considérer comme des atteintes aux Droits de l’Homme pour les inventeurs.

Pire encore, des lois contraires à  la Constitution ont été votées, au moins en France, pour faciliter de tels actes criminels et soustraire ceux qui pratiquent ces crimes à toute forme de justice…

Il ne s’agit pas de mots en l’air, mais bel et bien de faits authentiques !

Vous ne me croyez pas ?

Alors permettez moi de vous le prouver…

 

En 2005, j’ai signé un contrat m’associant à une société française (Segitech).

Peu après, un brevet a été déposé par le cabinet BREESE DERAMBURE MAJEROWICZ.et contractuellement les déposants auraient dû être votre serviteur et la société Segitech (comme le prouve la lettre du cabinet d’experts en propriété industrielle, en date du 1/03/2005).

 

1 derambure

 

Dans la réalité, le brevet fut établi avec des déposants bien différents, à peine un mois après la lettre du conseil en propriété industrielle. Les nouveaux déposants étaient, moi bien sûr, mais aussi la société Brevets et associés, et Finercor, société de droit espagnol, lesquelles sociétés sortaient de je ne sais où !

 

Ceci est loin d’être anodin, c’est une violation caractérisée du contrat me liant à mes associés et une « technique » pour se soustraire à toute poursuite judiciaire… Et je l’ai su bien plus tard une cession illégale dont Mr Jean Garnier, gérant de Finercor a été un grand bénéficiaire…

 

Poursuivre ces individus en France, devant des tribunaux français n’aurait eu pour seul effet que de me ruiner davantage en frais de justice…

Et même si après des années pour ne pas dire des décennies, j’avais gagné mon procès, faire appliquer une décision de justice française en dehors du territoire français, relève d’un tour de force qui tient du pur fantasme …  Et ceci est vrai pour tout pays à travers le monde.

Ce qu’ il est important de retenir ici, c’est que l’expert en propriété industrielle ait abusé  de sa position pour déposer à la demande de ces crapules, un brevet d’invention au nom d’une société qui n’avait aucun droit légal sur mon invention, et pire encore que l’INPI ait accepté  cela, normalisant ainsi une situation anormale de spoliation, et ce sans aucune vérification d’aucune sorte…

Là on parle de complicité  avérée de spoliation, de faux et d’usage de faux, d’abus de confiance et ce, de la part de gens qui vous vendront sans aucune vergogne leur probité et le sérieux des institutions en place…

A partir de ce moment, soit je faisais ce que ces crapules voulaient, à savoir travailler à mes frais, sans aucune indemnité, ce qui est de l’esclavage, il ne faut pas avoir peur des mots, soit ils abandonnaient les brevets et tout était perdu…

L’INPI ne s’estimant pas responsable de cette situation, je devais poursuivre mes crapules devant les tribunaux, à mes seul frais… Ce qui allait prendre au bas mot une décennie durant laquelle, selon leur propre chantage, mes crapules auraient eu largement le temps d’abandonner les brevets, et ce qui m’aurait coûté plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de milliers d’Euros…

Si une telle situation vous arrive, n’insistez pas, vous avez tout perdu et songez à reconstruire votre vie… Moi devant la menace du réchauffement planétaire et le risque d’éradication de notre espèce, j’ai persévéré…

 

Je passe sur ce que j’ai dû  subir et sur toutes les péripéties qui vous assaillent quand on essaye de faire avancer les choses avec de telles ordures, pour en venir à  la suite…

 

Un an plus tard, cette crapule de Mr Jean Garnier, flanqué d’un nouvel expert en propriété  industrielle, est revenu à la charge avec un contrat de copropriété  qui réduisait mes droits et les obligations de cette crapule et surtout qui contenait une « tontine »(en référence aux tontons flingueurs)…

Clause qui stipulait qu’en cas de décès, le mien en l’occurrence, mes héritiers perdraient tous mes droits aux brevets, au bénéfice de mes crapules… Autant dire que signer cela, revenait à signer mon arrêt de mort…

J’ai refusé fermement et l’expert en propriété industrielle n’a pas hésité une minute à me faire chanter… Je devais signer le document en l’état, sinon le brevet partirait à la poubelle car il refuserait de financer les dépôts nationaux…

J’aime la planète et mes semblables mais pas aux point de signer mon arrêt de mort, car avec de telles crapules , l’objet de cette clause ne laisse planer aucun doute…

Un an après cet épisode durant lequel j’ai tenu tête à ces odieux individus sans céder au chantage et obtenu en partie gain de cause (en partie, car ils ont juste financé  les brevets), mes crapules ont abattu quelques cartes, compte tenu du potentiel économique de mon invention, (qui est plus que jamais d’actualité) potentiel qui est estimé à plus de 60 milliards d’Euros annuels pour la seule Europe et sans le volet énergétique.

Le représentant de la société  Finercor (Mr Garnier) avait revendu dans mon dos, en rupture de contrat pour environ 125.000 Euros, des fragments de brevets à des tiers, comme un vulgaire voleur de bagnole revend des pièces détachés tandis que moi, je me ruinais pour avancer afin de sauver la planète de la stérilisation carbonique…

Contraint par les méthodes habituelles (chantage, menaces, abus de confiance…) à normaliser cette situation, un contrat de copropriété fut établi…

Ce nouveau contrat ne fut pas plus respecté que le contrat initial, évidemment… Totalement ruiné après des années d’esclavage pour sauver ma planète et révolté par les agissements de ces crapules, je décidais fermement de cesser de travailler à mes frais, tant qu’ils ne respecteraient pas leurs engagements…

 

C’est là que, croyant avoir atteint le fond, j’ai fini par apprendre par lettre recommandée, qu’un autre expert en propriété industrielle, Mr Roland Nithardt avait abusé de la confiance que j’avais en sa profession, à la demande de mes crapules pour déposer un nouveau brevet, européen dans mon dos…

On parle à nouveau ici d’abus de confiance, de faux et d’usage de faux, de spoliation en bande organisée et par des gens qui vendent leur sérieux et leur probité…  On rigole devant ce déluge de délinquance en col blanc !

Malheureusement pour eux, ma technologie est autrement plus complexe que le fil à couper le beurre, et très vite en essayant de vendre mon invention en France, à des sociétés comme Total ou Air Liquide et à d’autres société en Europe, ils se sont rendu compte qu’ils étaient très loin de maîtriser ma technologie, malgré les ingénieurs et la consultante du CNRS qu’ils m’avaient mis sur le dos…

Sans moi ils n’avaient rien…  Seulement un brevet inexploitable et la capacité de me pourrir la vie et de paralyser mon invention… Ce qu’ils ne se privèrent pas de me dire et de me faire ! (menaces, chantage, intimidation, toujours la routine quoi !)

L’Office Européen des Brevets (OEB)  leur a durement tapé sur les doigts dans un rapport de 5 pages avec plusieurs rappels de l’article 84CBE, qui signifie clairement que l’on doit donner toutes les caractéristiques techniques de l’invention…

Moi, je n’ai connu ce détail de façon partielle que dans les 8 derniers jours de leur immonde chantage…  Soit je complétais les « trous » dans leur délais, soit les brevets allaient aux chiottes, en rupture de leurs engagements (leur chantage)… En 8 jours ! Bin voyons, y a écrit miracle sur mon front ?

 

https://register.epoline.org/espacenet/application?documentId=ENMWPI2F5097FI4&number=EP08000083&lng=en )

Nous pouvons faire ici un petit arrêt sur l’article 84CBE, qui existe clairement pour que tous les petits « secrets » de l’inventeur ne puissent échapper à ceux, hommes de l’art comme ils disent, qui voudraient reproduire l’invention…

Dans quel but à votre avis ? Se passer de l’inventeur bien sûr ! Car une fois tout « donné », pourquoi payer l’inventeur pour son travail?

Dans le cas de mon invention, l’expert en propriété industrielle, Mr Roland Nithardt  a carrément abusé de ma confiance pour déposer un brevet dans mon dos… Sans mon concours et donc sans mon savoir faire et il s’est planté !…

L’OEB lui a donc rappelé cet article 84 CBE… Histoire de ne pas accepter un brevet d’invention pour une technologie qui échapperait au fait que l’on puisse l’exploiter sans l’inventeur, en le spoliant impunément de son travail ! (Faut savoir lire entre les lignes !)

Finalement, l’OEB a validé ce torchon et encaissé son chèque, sans respecter l’article 84 CBE… On rêve ! Même pas fichus de respecter leurs propres règles, pour du pognon… Ont ils graissé des pattes ? Plus rien ne m’étonne maintenant !

Je ne vais pas ici m’étaler sur les chantages, pressions diverses, menaces (kidnapping, torture, mort), intimidation et les innombrables abus de confiance et autres dissimulations et les tortures mentales pendant des années, pour m’abuser et me contraindre à signer des documents en anglais (langue qui n’est pas ma langue maternelle et que je maîtrise peu) sans aucune traduction et avec des délais extrêmement courts pour les dépôts US, et me forcer à combler « les trous » du brevet déposé dans mon dos pour pouvoir exploiter mon travail et me maintenir en esclavage pour le reste de la vie du brevet.

J’en viens donc directement à ce qui me révulse le plus...

L’expert en propriété industrielle a abusé de sa position et de ma confiance en sa profession, fourni des faux ou travesti des documents pour normaliser un acte criminel auprès de l’OEB, lequel a clairement vu qu’il y avait un problème, mais n’a pas cherché autre chose qu’à savoir comment ça marche, pour faire respecter l’article 84 CBE… Et a fini par accepter ce dépôt en violation de l’article 84 CBE…

Mr Roland Nithardt a participé activement à des actes assimilables à du chantage et de l’intimidation même si c’était fort bien déguisé… Il a tout autant dissimulé ses actes avec le concours ou en abusant des organismes de protection industrielle (Europe, USA, Australie, Canada) et refuse encore aujourd’hui de me fournir la moindre pièce.

L’OEB, tout comme l’INPI et autres organismes de ce genre, ne m’a jamais fourni le moindre élément, se cachant derrière une clause de secret qui interdit pendant 18mois de fournir le moindre élément à des personnes étrangères…

Comble du cynisme, j’ai été « classé » comme étranger à ma propre invention, moi qui était le seul à savoir comment ça fonctionnait et on m’a renvoyé  en boucle à l’expert en propriété industrielle, lequel a toujours refusé de me fournir le moindre élément, en se cachant derrière sa déontologie, tout en cherchant à m’abuser pour obtenir les pièces manquantes du puzzle…

La déontologie des experts en propriété  industrielle, parlons en justement…

Choqué par les agissements de cette épouvantable crapule qu’est Mr Roland Nithardt, j’ai contacté la Compagnie Nationale des Conseils en Propriété Industrielle (CNCPI) pour leur signaler son interprétation de sa déontologie, laquelle l’autorise selon lui à spolier, abuser, menacer et faire chanter les inventeurs et à déposer des brevets dans leur dos, auprès d’organismes officiels comme l’OEB…

Après plusieurs mois passés  à littéralement les harceler, Mr François Pochart, secrétaire de la CNCPI, l’équivalent chez les expert en PI du Conseil de l’Ordre chez les avocats, me répondait dans un mail du 18 septembre 2009 :

 

« M. Quéré,

Notre confrère a déposé  une demande de brevet sur instructions de son client. Je ne pense pas qu'il soit possible pour un conseil de vérifier le caractère frauduleux ou non de la requête de son client. Dire que notre confrère a "déposé  un brevet dans votre dos" n'est pas la réalité: c'est le déposant qui a déposé, notre confrère a agit encore une fois comme mandataire. »

 

En sachant que Mr Roland Nithardt, le « confrère » connaissait pertinemment le caractère frauduleux de la requête de son client, et qu’il demanda a être payé d’avance car ses prédécesseurs, comble de l’ironie n’avaient pas été payés par le client « non frauduleux », on note le cynisme de Mr Pochart...

De plus, ce n’est pas son client qui a abusé de l’inventeur que je suis, en exploitant des documents que j’ai fournis à l’expert en propriété industrielle et à lui seul, car faisant confiance en sa profession, mais bel et bien le « confrère », Mr Roland Nithardt, lequel a osé facturer à son client le temps passé à étudier ces documents et a reconnu par écrit l’avoir fait sans mon concours... Dans mon dos donc, mais non, selon Mr Pochart ce n’est pas la réalité !

C’est encore Mr Roland Nithardt qui a rempli les documents déposés auprès de l’OEB, tout en dissimulant sciemment certains éléments…  C’est plus subtil qu’un faux document mais moralement et peut être légalement, c’est tout aussi discutable, il me semble…

 C’est encore Mr Roland Nithardt qui m’a fait « chanter » pour me contraindre à signer les actes de cession pour les dépôts aux USA, sans aucune traduction et sans autre justification que « signez ou vous perdrez tout »…

Mais je ne vais pas m’étaler la dessus, mais plutôt me concentrer sur cette phrase qui, je l’avoue m’a donné une nausée de révolte et d’indignation :

« Notre confrère a déposé une demande de brevet sur instructions de son client. Je ne pense pas qu'il soit possible pour un conseil de vérifier le caractère frauduleux ou non de la requête de son client. Dire que notre confrère a "déposé un brevet dans votre dos" n'est pas la réalité: c'est le déposant qui a déposé, notre confrère a agit encore une fois comme mandataire »  

La vérité est dure à croire : les experts en propriété industrielle travaillent sur instructions de leurs clients comme n’importe quels mercenaires… A ce titre, ils peuvent abuser les inventeurs, les spolier, les menacer, les faire chanter et Dieu sait quoi d’autre, et dire le plus cyniquement du monde, je suis mandataire, je fais ce que mon client me dit de faire, et je ne suis pas responsable !

Quel claque !

Et ceci me fut confirmé, non en ces termes, mais par un soutien aux propos de Mr Pochart, par Mr Derambure Christian, Président du CNCPI…

Si les tueurs à gages adoptaient une telle déontologie, on pourrait venir chez vous, tuer votre femme, vos enfants, vous loger une balle dans la tête, puis se mettre dans votre canapé, siffler votre meilleure bouteille et attendre la police…  Une fois celle ci arrivée, il suffirait au tueur de dire qu’il a été payé pour faire ça, qu’il n’est pas responsable, et il pourrait repartir sans être inquiété par les forces de l’ordre !

Et ces « experts » gagnent de 200 à 300 Euros de l’heure… Pas mal pour ne pas être responsables de leurs actes, vous ne trouvez pas ?

Moi personnellement, j’ai trouvé cela cynique… Il faut dire qu’après des années d’esclavage et d’abus de toutes sortes et de menaces sur ma propre vie, je ne suis pas forcément objectif aussi, je le reconnais…

Ma première réaction a été  de vouloir informer les inventeurs au plus vite, car avec une telle déontologie, une chose m’apparaît plus qu’évidente, c’est la capacité de nuisance des « experts en propriété industrielle » et c’est un devoir moral et civique que de prévenir toute nouvelle victime éventuelle.

 

Mr Derambure Christian, Président du CNCPI après avoir soutenu le Secrétaire du CNCPI dans ses propos par mail du même jour, (lequel ne manqua pas d’entraîner une réponse correcte mais scandalisée de ma part et mon intention de rendre ces pièces publiques), m’a alors bien spécifié que :

«D’autre part, mon courriel précédent, comme celui-ci, est destiné exclusivement à la personne auquel il est destiné  – vous-même - et n’a pas vocation à être rendu public. »

La confidentialité… Arme bien pratique de dissimulation de crime de certaines professions, vous ne trouvez pas ?

Sauf que la confidentialité en propriété industrielle ne porte que sur ce que dit le mandant au mandataire et certainement pas le contraire… De plus aucun d’eux ne travaille pour moi et ceci n’est ni plus ni moins qu’une nouvelle tentative d’abus de position, pour dissimuler aux inventeurs la capacité de nuisance des experts en propriété industrielle !

Maintenant, si ces messieurs veulent me faire un procès pour avoir dit la vérité, moi qui ai tout perdu et qui n’ai plus rien à perdre, grand bien leur fasse…

Il ne faut pas respecter des règles que des crapules ont choisies pour nous…

Et ceci est un devoir civique qui va bien au-delà des lois d’une quelconque nation, et que notre espèce aurait du retenir après les conséquences du nazisme… Refuser de respecter des règles ou des lois qui reposent sur l’injustice et les abus est un devoir civique, c’est un devoir moral et au-delà de toute considération c’est le devoir de tout être humain.

Mais le scandale de cet échange de mails avec les instances dirigeantes du CNCPI ne s’arrête pas là…

Après que j’aie commencé à dénoncer les agissements de Mr Roland Nithardt, ce dernier pour m’intimider sans aucun doute possible et me faire cesser de dénoncer ses crimes, m’a menacé de me poursuivre au pénal… Sous quel prétexte, je n’en sais toujours rien, probablement pour diffamation mais je rappelle ici que si la diffamation est un crime des plus odieux, la dénonciation est un devoir civique pour empêcher des criminels d’agir.

Evidemment il n’a absolument rien fait, puisque je détiens les preuves de mes propos et que devant un tribunal pénal, j’aurais pu les montrer… Chose des plus gênantes, question de mauvaise publicité…

Comment donc procéder, pour faire taire une victime qui ne craint pas les menaces et les intimidations ?

-Me tuer ?

Cette interrogation n’a rien de paranoïaque, mes associés y ont au moins songé et me l’ont dit, la clause de décès dans le contrat de copropriété qu’ils ont tenté de m’imposer par chantage en 2006, le démontre clairement.

De plus Mr Protain et Mr Garnier, dans les locaux de la société de Mr Rouzé en 2007, m’ont même proposé de visu de prendre une assurance vie sur ma tête, assurance dont ces crapules auraient été les seuls bénéficiaires, chose refusée avec force et heureusement pour moi, car ces crapules n’auraient certainement eu aucun scrupule à me faire disparaître, ça ne fait aucun doute à mes yeux.

-Me faire passer pour un paranoïaque qui ne dit que des âneries ?

Ceci est des plus facile, étant donné  que les gens dans leur majorité, considèrent les inventeurs comme des hurluberlus, et étant donné qu’à l’instar de toute victime d’abus et de déni de justice, ma réaction des plus naturelle de colère et de révolte n’aide pas à me crédibiliser…

Il paraît que même en étant victime, on doit rester calme et parler correctement à des ordures…  Je suis désolé, je ne supporte pas l’hypocrisie et si je parle correctement à des gens corrects, je ne peux parler qu’en termes orduriers à des ordures... Question de vocabulaire peut être ?

 

Un de mes amis me disait naguère un poil de chat c’est un poil de chat, mais un poil de cul c’est un poil de cul… C’est peu élégant peut être, mais c’est la vérité !

Maintenant, dire ou laisser entendre qu’un inventeur est paranoïaque est une chose, l’écrire en est une autre, surtout quand le « paranoïaque » détient les preuves qu’il ne l’est pas, là cela s’appelle de la diffamation… Et ceci dépend du droit pénal !

Je ne suis pas paranoïaque et encore moins un hurluberlu et je détiens les preuves de leurs fumisteries…  Ils ne peuvent donc pas m’empêcher de dénoncer leur actes criminels par action juridique pour la bonne et simple raison que je pourrais fournir les preuves de mes propos aux juges et que cette affaire deviendrait publique…

Sachant que la clientèle des experts en propriété industrielle est constituée à 90% d’inventeurs indépendants, une telle publicité rendue publique serait loin d’être sans conséquences sur leur profession et les dirigeants du CNCPI en ont pleinement conscience, comme le prouve cet extrait d’un mail envoyé par Mr Derambure, Président du CNCPI, suite à l’échange du 18 septembre 2009  :

  « Je vous invite par conséquent à faire preuve de retenue à l’égard de la CNCPI, notamment de ses instances dirigeantes. D’une part, la CNCPI n’est pas votre « ennemie », si je puis m’exprimer ainsi.  D’autre part et surtout, la CNCPI n’a pas à être in fine la victime du litige qui, si j’ai bien compris vous oppose à vos anciens partenaires. »

Clairement, comme Mr Nithardt l’avait déjà fait, Mr Derambure m’invite à régler « mon litige » avec mes anciens partenaires et à les oublier eux…

En sachant pertinemment que ceux-ci m’ont complètement ruiné avec la complicité active d’experts en propriété industrielle et du système de protection industrielle, et que la procédure juridique est extrêmement longue et des plus ruineuse.

Un des associés de Mr Derambure justement m’a demandé, par l’intermédiaire d’un conseil obtenu par une association (ça c’est une autre histoire, bien gerbante aussi) par téléphone, 25.000 Euros d’avance juste pour lire le dossier… Et nous a fait bien comprendre que vu les lenteurs de la justice en France, et le fait que Finercor soit une société étrangère, faire appliquer une quelconque décision de justice hors de France était de l’ordre de mission impossible !

Autant dire que poursuivre ces crapules n’aurait que pour seul effet de me faire encore payer davantage…  Et avec de l’argent que je n’ai même pas !

Alors non seulement, Mr Nithardt, expert en propriété industrielle, a participé activement à ma spoliation par ces crapules comme d’autres avant lui pour ses honoraires, en leur facilitant les choses au point de les rendre possible, mais en plus leurs collègues sont disposés à vous ponctionner allègrement pour faire valoir vos droits !

Avouez que c’est fort ! Des plus sordide certes, mais fortiche !

Dans ces conditions, je comprends qu’ils n’aient aucune envie que 90% de leurs clients apprennent ce que leur déontologie leur permet de faire pour les spolier !

Alors comment faire pour éviter qu’un inventeur déterminé ne puisse rendre publiques leurs fumisteries ?

Mr Pochart a malencontreusement ouvert la porte à cette question et je vous laisse juge du côté  vicieux et sournois de la méthode…

« Je ne souhaite pas polémiquer inutilement. En ce qui concerne les frais de justice, je ne pense que le coût d'une lettre recommandée pour la saisine de la juridiction concernée soit rédhibitoire. »

Un conseil en propriété industrielle me demande 25.000 Euros et une simple lettre recommandée suffit ?

Avouez que c’est surprenant non ?

Sur ce mail il y avait peu d’éléments et je ne manquais pas de le remercier et de lui demander un complément d’information…

Il me répondit, sans polémiquer, ceci,  après 5 jours de relance :

« Monsieur,

La procédure à laquelle je fais référence est celle instituée par les articles L422-11, et R422-56 à R422-63. R422-58 indique la saisine par LR+AR.

Vous pouvez consulter le code sur le site www.legifrance.gouv.fr

Cdt »

 

Messieurs les inventeurs, avouez que pour le coût d’une simple lettre recommandée, la tentation serait grande de lancer cette procédure… Erreur !

 

Une telle procédure n’aurait pour seul effet que de vous contraindre au silence…

 

Pourquoi ? Parce que dénoncer un crime est un droit, mais dénoncer un crime jugé, pour lequel le coupable a été innocenté, c’est de la diffamation… Et peu importe si le dit « procès » est bidon !

 

Pour mieux comprendre mes propos, je vous conseille fortement d’aller lire ces articles pour vous rendre compte, de vos propres yeux, de la justice à deux vitesse qui existe en France !

 

Et attardez vous surtout sur l’article L422-11 ou comment un article entier a été consacré à  remplacer des mots… Allez, pour le plaisir je vous en montre un, c’est trop tentant :

 

« 2° Au troisième alinéa, les mots « au conseil en propriété industrielle » sont remplacés par les mots « à la personne poursuivie »

 

Ceci ou comment protéger les conseils en propriété industrielle en remplaçant les termes relatifs à leur profession, par des termes comme personne poursuivie…  Avouez que c’est fort et ce sont des politiques sensés protéger vos intérêts, à vos frais, en votant des lois dans l’intérêt général, qui votent des lois pareilles !

Le vrai scandale n’est d’ailleurs pas ici de réaliser que les experts en propriété industrielle, par le biais de ces articles de lois, n’ont quasiment aucune chance de devoir subir les conséquences de leurs actes criminels, mais de savoir qu’il existe bel et bien une justice à deux vitesses.

 

En effet, pour les crimes dont j’accuse Mr Nithardt (abus de confiance, abus de position, vol en réunion, chantage et probablement faux et usage de faux…), ce Monsieur dans n’importe quel autre domaine de compétence, pourrait être passible de plusieurs années de prison ferme pour ses actes…

 

Ici, grâce à la complicité  des politiques qui ont voté ces lois, il risque au pire de ne plus pouvoir exercer, sous réserve qu’au moins 5 sur 7 de ses juges le condamnent.

Ce qui serait illusoire car, vu la qualité de ses membres constitutifs , les juges sont à la fois juge et partie, ce qui représente encore un abus détourné.

 

Ceci est un déni de justice et pire encore une violation de la Constitution Française et plus précisément de l’article 6 :

 

« La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement ou par leurs représentants à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les citoyens, étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. »

Je reprends pour que ce soit clair pour tous, article 6 de la Constitution Française : la loi doit être la même pour tous… Alors pourquoi des politiciens ont-ils jugé utile de voter des lois qui permettent aux experts en propriété industrielle d’avoir une autre loi, une autre justice qui tout à fait entre nous, est un déni de justice à peine voilé, qui met les experts en propriété industrielle au dessus des lois, et leur permet tous les abus aux dépends de leurs victimes ?

Simplement pour violer impunément tous les autres articles de la Constitution Française et bafouer les droits de l’homme de leur victimes…

Comprenez bien, si le commun des mortels perçoit les inventeurs comme des hurluberlus, il faut pourtant bien réaliser que tout ce qui se fabrique et se vend, que ce soit en grande surface ou dans n’importe quel petit magasin, a été créé, imaginé et réalisé à ses frais par un inventeur…

40% des produits qui se vendront dans 10 ans à peine, n’ont pas encore été inventés…  Sachant en outre que 90% des brevets d’inventions sont déposés par des inventeurs indépendants, cette arnaque organisée et soutenue par l’Etat français, dont j’ai été victime parmi des milliers d’autres victimes probablement, et de la même façon dans de nombreux pays, porte sur des centaines de milliards d’Euros au niveau mondial…

Si Paris vaut bien une messe, une telle somme vaut bien de se torcher le cul avec les droits de l’homme d’une bande d’hurluberlus, hein ?

D’autant que les états du monde entier participent à ces abus !

 

Mais le scandale de cet échange de mails ne s’arrête pas là…

Après vous avoir montré le scandaleux de l’existence de lois en violation de la Constitution Française, faites pour violer impunément les droits de l’homme des inventeurs, vous devez vous demander ce qu’il pourrait y avoir de pire, hein ?

Je cite Mr Pochart dans un mail du 18 septembre 2009, soutenu dans ses propos par Mr Derambure, pour m’inciter à porter plainte selon les lois établies et vues plus haut, non pour obtenir justice mais bel et bien pour me contraindre au silence et m’interdire ainsi de ne plus dénoncer les agissements de Mr Roland Nithardt leur confrère, qui n’a fait que respecter leur déontologie et fait ce que n’importe quel autre expert en propriété industrielle aurait fait, dixit les responsables du CNCPI :

« M. Quere,

Je fais suite à vos messages.

Statutairement, la chambre de discipline doit être saisie dans les conditions légales du code de la propriété  intellectuelle; à ce jour ce n'est pas le cas et nous ne pouvons que statuer selon notre procédure de conciliation en cas de difficultés. » 

Avez-vous trouvé ce qui choque ?

Un expert en propriété industrielle qui parle de conditions légales du code de la propriété intellectuelle… Le mot est lancé : « intellectuelle ».

Il peut sembler des plus curieux qu’une affaire de propriété industrielle soit régie par le code de la propriété intellectuelle, mais Mr Pochart, secrétaire du CNCPI le dit…

Un brevet, les droits d’un inventeur dépendent donc du code de la propriété intellectuelle, comme dans le cas de n’importe quel écrivain ou chanteur…

 

Alors pourquoi doit on déposer un brevet d’invention ?

 

La propriété intellectuelle c’est une chose claire, à partir du moment où vous pouvez prouver que vous avez créé une œuvre de l’esprit, cette œuvre vous appartient pour toute votre vie et 70 ans après votre mort…

 

Si une invention dépend du code de la propriété intellectuelle, comme le dit Mr Pochart soutenu dans ses propos par Mr Derambure, instance dirigeante du CNCPI, pourquoi diable les inventeurs doivent ils se ruiner dans des brevets pour protéger leur œuvre de l’esprit, et ce pour obtenir le droit de dire que leur œuvre leur appartient pendant 20 ans, alors que par définition leur œuvre, propriété intellectuelle donc, leur appartient pour toute leur vie et 70 ans après leur vie, dès que l’inventeur peut prouver qu’il en est le créateur, ce qui peut être fait avec une simple enveloppe Solleau ?

 

Simplement parce qu’il serait alors impossible de spolier un inventeur de ses droits sur sa création…

 

La propriété est un droit inviolable et sacré (article 17 de la Constitution Française) et pour vous spolier de vos droits sur une œuvre de l’esprit,  il faut que son créateur renonce de lui-même à ses droits…

Vous noterez ici le côté pervers et vicieux de ce système qui consiste par l’existence du brevet, à ruiner l’inventeur, par des annuités, des traductions et autres rédactions de brevets, et ce dans chaque pays, pour le faire renoncer à ses droits sans le lui dire…

 

Car là  est la seule raison d’être du brevet d’invention, ne vous y trompez pas.

 

Ainsi, n’importe quelle industrie peut s’approprier les oeuvres de l’esprit des inventeurs, sans leur verser le moindre centime…

 

D’autant que l’article 84-CBE impose à l’inventeur de divulguer tout son savoir faire, afin que tous puissent reproduire son invention, sans lui ! Ce qui facilite grandement les choses, il faut le reconnaître…

Pire encore, ce système se fait complice de crapules de la pire espèce, qui n’ont aucun état d’âme à avoir recours à l’esclavage, au chantage, aux menaces, et pire si besoin est…

Et ce sans aucun risque, car si un criminel est présumé innocent, une victime elle, en fait toujours les frais et doit se ruiner en frais d’avocats pour faire valoir ses droits…

D’autant qu’en France non seulement « les affaires en propriété industrielle » n’ouvrent pas droit à l’aide juridictionnelle, mais en prime, des lois anticonstitutionnelles protègent de la justice le maillon manuel de ce « système », à savoir les conseils en propriété industrielle.

Ces derniers ont même une déontologie qui stipule, comme me l’a écrit Mr Pochart, que quoi qu’ils fassent, ils ne sont pas responsables puisqu’ils sont payés pour le faire !

Et comme des lois iniques et gerbantes les mettent au dessus des lois des communs des mortels, tout est possible (abus de confiance, abus de position, chantage, intimidations, menaces…).

Ne vous y trompez pas, les experts en propriété industrielle sont le bras armé de ce système et en règle générale ils n’ont pas besoin d’aller si loin pour spolier les inventeurs, car le simple fait de déposer un brevet suffit…  Il ne reste pour eux qu’à attendre que l’inventeur se ruine en essayant de protéger ses droits… dans chaque pays, année après année…

Si vous avez de la chance messieurs les inventeurs, votre invention ne vaudra rien ou peu et le système vous ruinera en vous pompant vos revenus comme un véritable vampire et plus vous chercherez à protéger vos droits, plus vite vous serez ruinés…

Votre conjoint vous quittera si vous ne savez pas vous arrêter à temps, mais ça n’ira pas beaucoup plus loin.

 

A contrario, si votre invention vaut beaucoup d’argent, des crapules, des industrielles indélicats et même certains politiques n’attendront pas que le système fasse ce pourquoi il a été créé, et là je vous assure que le pire est devant vous…

Nous pouvons parler ici de l’affaire des puits de pétrole en feu, qui concerne une invention qui a généré des milliards de dollars, et qui a complètement ruiné son inventeur…

Il a été kidnappé avec sa famille entre autres choses, et de nombreuses personnes qui se sont penchées sur cette affaire ont soit été prises de violentes crises de dépression qui les ont acculées à « un suicide », soit elles ont vu leur véhicule avoir des problèmes de clef de contact du genre détonnant… 

 

Pour en savoir plus :

http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=prin...

Ce monsieur, vous ne le savez pas, nous a probablement sauvé la vie à tous avec son invention qui a permis de stopper en quelques mois, l’incendie de plus de 1.000 puits de pétrole, qui crachaient chaque jour des millions de tonnes de CO2.

 

De ce fait, il nous a accordé  un sursis avant la survenue de l’ère de la « stérilisation carbonique ».

Cet inventeur, dont je tairai le nom par respect pour toutes les victimes de ce système abject de protection industrielle, je le remercie ici, pour m'avoir donné le temps de pouvoir créer, mes inventions qui sont notre dernier espoir…

 

Mes revenons aux victimes de ce système, rien qu’à propos de mes crapules, j’ai déjà contacté 2 victimes sur une bonne dizaine déjà identifiées et j’ai trouvé une affaire les concernant, datant de 1999, et dans laquelle apparaissait le nom de Mr Jean Marie Lepen dirigeant du Front National.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elf-le-pen-et-l-aquazole_492743.html  

En ce qui concerne mon invention, qui pourrait rapporter plusieurs centaines de milliards d’Euros chaque année, la situation est très différente pour la bonne et simple raison que la cupidité chronique de mes crapules a fait qu’ils se sont d’abord appropriés un moyen de contrôler les brevets avant d’en avoir le savoir faire…

Et voyant que je ne me laissais pas faire, ils ont déposé un brevet dans mon dos avec la complicité d’un de « ces mercenaires d’expert en propriété industrielle »…

Ma technologie étant extrêmement complexe, et comme je ne cédais pas à leur immonde chantage, ils se sont retrouvés avec un doigt dans le cul (passez moi l’expression)…  Par contre je suis toujours paralysé… Et ça, c'est loin d'être bon pour nous tous.

Le scandale est à son maximum, quand on se rend compte que cette technologie est d’un intérêt majeur, pour ne pas dire vital pour l’avenir de notre espèce, et qu’elle est paralysée par ces crapules et ce système de protection industrielle qui est une insulte aux droits de l’homme…

Là nous ne parlons pas seulement de violation des droits de l’homme, nous parlons de crime contre l’humanité !

Pourquoi des mots si durs ? Pour deux raisons en fait…

D’une part, car cette technologie nous offre une source d’énergie propre et renouvelable à l’infini pour moins cher que le charbon et d’autre part, c’est la seule technologie capable de prendre en charge le CO2 anthropique qui provoque le réchauffement planétaire et nous menace de « stérilisation carbonique ».

Et ce, que vous le croyiez ou pas, vous le constaterez en temps et heure, et ça ne sera plus long maintenant.

En sachant que le réchauffement planétaire coûte déjà la vie à 100.000 personnes par an et que la stérilisation carbonique nous menace tous d’éradication, parler de crime contre l’humanité est parfaitement justifié.

Bien sûr, vous n’êtes pas obligé de me croire et me prendre pour un dingue ou un paranoïaque… Pour un inventeur quoi !

Ceci dit, ce n’est pas moi qui ait fait voter des lois anticonstitutionnelles qui permettent aux experts en propriété industrielle tous les abus possibles sans aucune conséquence juridique… Ce n’est pas de la paranoïa, c’est juste la vérité… Et il faudrait être vraiment très stupide pour penser que de telles lois, aussi gerbantes, ont été votées pour que les dits experts  ne s’en servent pas…

Et ce n’est pas moi qui vais imposer aux Français une taxe carbone qui va vous coûter des milliards et mettre encore plus de gens dans la galère, alors que ma technologie existe…

C’est Mr Boorlo et Mr Sarkozy… La politique c’est vraiment moche, sérieux !

Non, ce sont ceux qui la font, qui sont moches... Désolé je n’aime pas l'hypocrisie !

En participant à des réunions d’inventeurs, j’ai découvert avec effroi que ces cas de spoliation et se genre de pratique scandaleuse et inique sont très loin d’être isolés, et que ce genre de crapule n’a aucune limite dans le sordide… Et ça va des menaces verbales de vous faire cramer vivant dans votre maison avec femme et enfant… Et jusqu’au kidnapping de votre petite fille à la sortie de l’école, pour vous inviter à être plus « réaliste », et il s’agit là de faits avérés qui sont réellement arrivés en France à des inventeurs.

Bien sûr, ces inventeurs n’en parleront probablement jamais publiquement, par peur des représailles, ce qui se comprend fort bien.

Messieurs les inventeurs, un responsable d’un service public m’a dit un jour : « si vous n’ avez pas 100 briques, ce n’est pas la peine de m’appeler ».

Et bien messieurs, si vous n’avez pas cette somme, il est inutile même d’envisager de déposer un brevet…  Si votre invention vaut peu ou rien, vous finirez SDF et si votre invention vaut beaucoup d’argent, votre vie et celle de vos proches pourraient être en danger…

Bienvenue dans le monde des inventeurs que des crapules immondes ont choisi pour nous. Et que ce système soit légalisé et même institutionnalisé n'y change rien... C'est un système abject !

En ce qui me concerne, ces crapules m’ont menacé de mort d’une façon quasi « innocente », avec une simple phrase qui devant un juge sera « discutable » et fera marcher à plein la présomption d’innocence des coupables et la présomption de culpabilité des victimes...

On m’a simplement dit : « Vous savez Mr Quéré, des gens qui disparaissent, il y en a tous les jours... » Ca fait gamberger une phrase pareille !

Ceci étant dit, ces crapules m’ont pourri la vie durant des années et je n’ai plus rien à perdre désormais…

Quant à disparaître, Mr Garnier est un spécialiste, il a déjà disparu sans laisser d’adresse ! Et à cause de lui et de ses complices, des gens qui vont « disparaître » à l’avenir, si je ne trouve pas un moyen de développer ma technologie, il y en aura beaucoup… Des milliards en fait…

 

Que vous me croyiez ou pas, à propos de la réelle menace du CO2 anthropique et de la « stérilisation carbonique » qui nous guette, m’importe peu, c'est la vérité, et le réveil sera brutal si nous ne nous y sommes pas préparés, je peux vous le garantir.

 

Inventeurs de tous pays, « bienvenue dans la réalité de la protection industrielle ! »

Sachant ces faits je vous conseille fortement de cesser de déposer des brevets d’invention, d’abord c’est une arnaque puisque légalement vous n’en avez nul besoin pour faire valoir vos droits ,et de plus en cas de problème, un brevet ne vous sert à rien sans moyens pour vous défendre.

 

De plus c’est un piège sans commune mesure où même les droits de l’homme sont bafoués en toute pseudo-légalité… Et inutile d’espérer un soutien quelconque si vous êtes victime de telles crapules… Vous serez seul, même les journalistes ferment les yeux et tournent la tête…

 

Vous êtes inventeur, si vous déposez un brevet, vous ne serez plus au mieux qu’une vache à lait, et au yeux de ces gens vous n’avez plus le droit d’être considéré comme un être humain.

 

Et bonne chance à tous, face au problème du CO2, on en aura tous grandement besoin.

 

Jean-luc Quéré

 

 

Lettre ouverte aux inventeurs

Lettre ouverte aux inventeurs

 

Messieurs, 

 

Cette lettre s’adresse à tous ceux qui ont inventé ou qui vont un jour inventer quelque chose, peu importe quoi, et elle a pour but de vous préparer à ce qui vous attend.

Et elle s’adresse aussi à ceux qui voudraient savoir comment notre civilisation traite ceux qui inventent notre futur.

Avant tout, sachez qu’inventer quelque chose n’est pas donné à tout le monde, bien qu’on essaye de nous persuader du contraire, par un rabâchage de tous les instants. C’est loin d’être donné à tout être humain de créer, d’innover, et d’aller ou nul autre avant lui, n’est allé…

Les innovateurs sont ceux qui ont fait notre monde, pas seulement par leur travail, mais aussi malheureusement en se battant contre les idées établies et la connerie humaine. Nous devrions tous les en remercier, car ils l’ont souvent fait au péril de leur vie.

Ceci est étonnamment toujours d’actualité  et vous devez le savoir, avant de vous lancer dans une aventure qui pourrait vous coûter extrêmement cher.

A titre d’exemple, nous pourrions citer Galilée qui aurait pu finir brûlé vif pour avoir simplement osé dire la vérité… Mais plus proche de nous, nous pourrions parler de ceux nombreux et anonymes, qui aujourd’hui ruinés et détruits par le système en place, finissent par en mourir.

Ceux-là, nul ne parle de ce qui leur arrive et pourtant ils sont une multitude et je dois vous prévenir, car si aujourd’hui la population prend les inventeurs pour des hurluberlus et des paranoïaques, d’autres savent en profiter…

 

Et si le sens commun fait passer les inventeurs pour des paranoïaques, ce n’est pas seulement à cause de certains films hollywoodiens comme par exemple le fameux doc Brown et sa machine à remonter le temps, qui nous ont tant fait rire dans « retour vers le futur », mais bel et bien parce que les inventeurs sont vraiment paranoïaques, et si j’en crois mon expérience personnelle, ils ont bien des raisons de l’être !

Je me présente, je m’appelle Jean-Luc Quéré, Français, biotechnologiste de formation, et j’ai développé à titre privé de nombreuses technologies révolutionnaires dont certaines ne sont même pas brevetées, et pour lesquelles je n’ai aucune intention de déposer des brevets et je m’en expliquerai plus tard.

Si j’ai développé ces technologies seulement à titre privé, c’est qu’elles vont bien au-delà  des connaissances actuelles, et comme ceux qui ont osé penser, au début du 20ème siècle qu’ils pourraient voler, je n’ai obtenu en retour que quolibets et remarques stupides et jusqu’à la négation de mes travaux sans aucune justification.

Bien évidemment, je n’ai bénéficié d’aucun soutien et on m’a même mis de nombreux bâtons dans les roues. A croire que ça dérangeait que je puisse réussir ce qui était sensé être impossible, puisque certains ont jugé utile de me mettre hors d’état de nuire !

Notre espèce est parfois plus que désespérante, que voulez vous nous n’y pouvons rien, et la connerie humaine est à l’image de notre potentiel… Infinie !

Quoi qu’il en soit j’ai réussi l’impensable, j’ai développé une série de technologies permettant de traiter le CO2 tout en le transformant en matière première pour la production d’énergie… Dur à croire, compte tenu de l’actualité du réchauffement planétaire et pourtant si vrai !

 

Les « spécialistes » auto proclamés, en raison de la connerie humaine qui les caractérise, vous diront que c’est impossible, comme naguère ils auraient brûlé Galilée, pour affirmer au monde que la Terre était aussi plate que leur intelligence…

Ne riez pas, ce n’est pas de l’ironie, c’est seulement la triste vérité…  Et il y a longtemps que ceci ne me fait plus rire, je vous assure.

J’ai développé ces technologies seul, envers et contre tous, et fier de moi pour avoir réussi ce qu’on me disait impossible, j’ai voulu faire valoir mes droits…

 

Comme tout inventeur je me suis renseigné car, comme à tout un chacun, la protection d’un travail de l’esprit m’échappait et j’ai fini en France auprès d’ un organisme d’état appelé l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle).

 

Là, des fonctionnaires de cet organisme m’ont dit que je devais déposer un brevet d’invention pour faire valoir mes droits… Ruiné par mes travaux et un tel dépôt nécessitant des fonds relativement importants, je me suis associé  à une société privée pour le financement…

 

Cette société s’est avérée être une société écran installée, comble de l’ironie, dans des locaux publics. Mais il s’agissait bel et bien d’une coquille vide, faite par des crapules qui ont eu recours aux pires pratiques pour se remplir les poches à mes dépends, et à ceux de nombreuses autres victimes… On parle là d’esclavage, d’abus de confiance, de dissimulations, de faux et d’usage de faux, de chantage, d’intimidation, de menace de kidnapping, de torture et de mort…

 

Aucune raison d’être paranoïaque en effet !

Et en France, au pays des Droits de l’Homme je vous prie ! Guère encourageant pour le reste du monde non ?

Mais ceci n’est pas le plus important, car les crapules de ce genre usant de pratiques sordides pour ruiner et spolier les inventeurs, sont sûrement innombrables…

Le vrai problème, c’est que ce type d’individu profite de ce que j’ai longtemps et naïvement assimilé à des failles du système de protection industrielle et du système judiciaire…

La vérité est bien pire, le système de protection industrielle est fait pour cela, il est fait pour ruiner les inventeurs et les contraindre à s’associer à des tiers…

Pire encore, une fois les inventeurs associés à des tiers, le système en place des brevets est un outil extrêmement efficace pour les spolier et les rendre vulnérables à des abus tels, que l’on peut les considérer comme des atteintes aux Droits de l’Homme pour les inventeurs.

Pire encore, des lois contraires à  la Constitution ont été votées, au moins en France, pour faciliter de tels actes criminels et soustraire ceux qui pratiquent ces crimes à toute forme de justice…

Il ne s’agit pas de mots en l’air, mais bel et bien de faits authentiques !

Vous ne me croyez pas ?

Alors permettez moi de vous le prouver…

 

En 2005, j’ai signé un contrat m’associant à une société française (Segitech).

Peu après, un brevet a été déposé par le cabinet BREESE DERAMBURE MAJEROWICZ.et contractuellement les déposants auraient dû être votre serviteur et la société Segitech (comme le prouve la lettre du cabinet d’experts en propriété industrielle, en date du 1/03/2005).

 

1 derambure

 

Dans la réalité, le brevet fut établi avec des déposants bien différents, à peine un mois après la lettre du conseil en propriété industrielle. Les nouveaux déposants étaient, moi bien sûr, mais aussi la société Brevets et associés, et Finercor, société de droit espagnol, lesquelles sociétés sortaient de je ne sais où !

 

Ceci est loin d’être anodin, c’est une violation caractérisée du contrat me liant à mes associés et une « technique » pour se soustraire à toute poursuite judiciaire… Et je l’ai su bien plus tard une cession illégale dont Mr Jean Garnier, gérant de Finercor a été un grand bénéficiaire…

 

Poursuivre ces individus en France, devant des tribunaux français n’aurait eu pour seul effet que de me ruiner davantage en frais de justice…

Et même si après des années pour ne pas dire des décennies, j’avais gagné mon procès, faire appliquer une décision de justice française en dehors du territoire français, relève d’un tour de force qui tient du pur fantasme …  Et ceci est vrai pour tout pays à travers le monde.

Ce qu’ il est important de retenir ici, c’est que l’expert en propriété industrielle ait abusé  de sa position pour déposer à la demande de ces crapules, un brevet d’invention au nom d’une société qui n’avait aucun droit légal sur mon invention, et pire encore que l’INPI ait accepté  cela, normalisant ainsi une situation anormale de spoliation, et ce sans aucune vérification d’aucune sorte…

Là on parle de complicité  avérée de spoliation, de faux et d’usage de faux, d’abus de confiance et ce, de la part de gens qui vous vendront sans aucune vergogne leur probité et le sérieux des institutions en place…

A partir de ce moment, soit je faisais ce que ces crapules voulaient, à savoir travailler à mes frais, sans aucune indemnité, ce qui est de l’esclavage, il ne faut pas avoir peur des mots, soit ils abandonnaient les brevets et tout était perdu…

L’INPI ne s’estimant pas responsable de cette situation, je devais poursuivre mes crapules devant les tribunaux, à mes seul frais… Ce qui allait prendre au bas mot une décennie durant laquelle, selon leur propre chantage, mes crapules auraient eu largement le temps d’abandonner les brevets, et ce qui m’aurait coûté plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de milliers d’Euros…

Si une telle situation vous arrive, n’insistez pas, vous avez tout perdu et songez à reconstruire votre vie… Moi devant la menace du réchauffement planétaire et le risque d’éradication de notre espèce, j’ai persévéré…

 

Je passe sur ce que j’ai dû  subir et sur toutes les péripéties qui vous assaillent quand on essaye de faire avancer les choses avec de telles ordures, pour en venir à  la suite…

 

Un an plus tard, cette crapule de Mr Jean Garnier, flanqué d’un nouvel expert en propriété  industrielle, est revenu à la charge avec un contrat de copropriété  qui réduisait mes droits et les obligations de cette crapule et surtout qui contenait une « tontine »(en référence aux tontons flingueurs)…

Clause qui stipulait qu’en cas de décès, le mien en l’occurrence, mes héritiers perdraient tous mes droits aux brevets, au bénéfice de mes crapules… Autant dire que signer cela, revenait à signer mon arrêt de mort…

J’ai refusé fermement et l’expert en propriété industrielle n’a pas hésité une minute à me faire chanter… Je devais signer le document en l’état, sinon le brevet partirait à la poubelle car il refuserait de financer les dépôts nationaux…

J’aime la planète et mes semblables mais pas aux point de signer mon arrêt de mort, car avec de telles crapules , l’objet de cette clause ne laisse planer aucun doute…

Un an après cet épisode durant lequel j’ai tenu tête à ces odieux individus sans céder au chantage et obtenu en partie gain de cause (en partie, car ils ont juste financé  les brevets), mes crapules ont abattu quelques cartes, compte tenu du potentiel économique de mon invention, (qui est plus que jamais d’actualité) potentiel qui est estimé à plus de 60 milliards d’Euros annuels pour la seule Europe et sans le volet énergétique.

Le représentant de la société  Finercor (Mr Garnier) avait revendu dans mon dos, en rupture de contrat pour environ 125.000 Euros, des fragments de brevets à des tiers, comme un vulgaire voleur de bagnole revend des pièces détachés tandis que moi, je me ruinais pour avancer afin de sauver la planète de la stérilisation carbonique…

Contraint par les méthodes habituelles (chantage, menaces, abus de confiance…) à normaliser cette situation, un contrat de copropriété fut établi…

Ce nouveau contrat ne fut pas plus respecté que le contrat initial, évidemment… Totalement ruiné après des années d’esclavage pour sauver ma planète et révolté par les agissements de ces crapules, je décidais fermement de cesser de travailler à mes frais, tant qu’ils ne respecteraient pas leurs engagements…

 

C’est là que, croyant avoir atteint le fond, j’ai fini par apprendre par lettre recommandée, qu’un autre expert en propriété industrielle, Mr Roland Nithardt avait abusé de la confiance que j’avais en sa profession, à la demande de mes crapules pour déposer un nouveau brevet, européen dans mon dos…

On parle à nouveau ici d’abus de confiance, de faux et d’usage de faux, de spoliation en bande organisée et par des gens qui vendent leur sérieux et leur probité…  On rigole devant ce déluge de délinquance en col blanc !

Malheureusement pour eux, ma technologie est autrement plus complexe que le fil à couper le beurre, et très vite en essayant de vendre mon invention en France, à des sociétés comme Total ou Air Liquide et à d’autres société en Europe, ils se sont rendu compte qu’ils étaient très loin de maîtriser ma technologie, malgré les ingénieurs et la consultante du CNRS qu’ils m’avaient mis sur le dos…

Sans moi ils n’avaient rien…  Seulement un brevet inexploitable et la capacité de me pourrir la vie et de paralyser mon invention… Ce qu’ils ne se privèrent pas de me dire et de me faire ! (menaces, chantage, intimidation, toujours la routine quoi !)

L’Office Européen des Brevets (OEB)  leur a durement tapé sur les doigts dans un rapport de 5 pages avec plusieurs rappels de l’article 84CBE, qui signifie clairement que l’on doit donner toutes les caractéristiques techniques de l’invention…

Moi, je n’ai connu ce détail de façon partielle que dans les 8 derniers jours de leur immonde chantage…  Soit je complétais les « trous » dans leur délais, soit les brevets allaient aux chiottes, en rupture de leurs engagements (leur chantage)… En 8 jours ! Bin voyons, y a écrit miracle sur mon front ?

 

https://register.epoline.org/espacenet/application?documentId=ENMWPI2F5097FI4&number=EP08000083&lng=en )

Nous pouvons faire ici un petit arrêt sur l’article 84CBE, qui existe clairement pour que tous les petits « secrets » de l’inventeur ne puissent échapper à ceux, hommes de l’art comme ils disent, qui voudraient reproduire l’invention…

Dans quel but à votre avis ? Se passer de l’inventeur bien sûr ! Car une fois tout « donné », pourquoi payer l’inventeur pour son travail?

Dans le cas de mon invention, l’expert en propriété industrielle, Mr Roland Nithardt  a carrément abusé de ma confiance pour déposer un brevet dans mon dos… Sans mon concours et donc sans mon savoir faire et il s’est planté !…

L’OEB lui a donc rappelé cet article 84 CBE… Histoire de ne pas accepter un brevet d’invention pour une technologie qui échapperait au fait que l’on puisse l’exploiter sans l’inventeur, en le spoliant impunément de son travail ! (Faut savoir lire entre les lignes !)

Finalement, l’OEB a validé ce torchon et encaissé son chèque, sans respecter l’article 84 CBE… On rêve ! Même pas fichus de respecter leurs propres règles, pour du pognon… Ont ils graissé des pattes ? Plus rien ne m’étonne maintenant !

Je ne vais pas ici m’étaler sur les chantages, pressions diverses, menaces (kidnapping, torture, mort), intimidation et les innombrables abus de confiance et autres dissimulations et les tortures mentales pendant des années, pour m’abuser et me contraindre à signer des documents en anglais (langue qui n’est pas ma langue maternelle et que je maîtrise peu) sans aucune traduction et avec des délais extrêmement courts pour les dépôts US, et me forcer à combler « les trous » du brevet déposé dans mon dos pour pouvoir exploiter mon travail et me maintenir en esclavage pour le reste de la vie du brevet.

J’en viens donc directement à ce qui me révulse le plus...

L’expert en propriété industrielle a abusé de sa position et de ma confiance en sa profession, fourni des faux ou travesti des documents pour normaliser un acte criminel auprès de l’OEB, lequel a clairement vu qu’il y avait un problème, mais n’a pas cherché autre chose qu’à savoir comment ça marche, pour faire respecter l’article 84 CBE… Et a fini par accepter ce dépôt en violation de l’article 84 CBE…

Mr Roland Nithardt a participé activement à des actes assimilables à du chantage et de l’intimidation même si c’était fort bien déguisé… Il a tout autant dissimulé ses actes avec le concours ou en abusant des organismes de protection industrielle (Europe, USA, Australie, Canada) et refuse encore aujourd’hui de me fournir la moindre pièce.

L’OEB, tout comme l’INPI et autres organismes de ce genre, ne m’a jamais fourni le moindre élément, se cachant derrière une clause de secret qui interdit pendant 18mois de fournir le moindre élément à des personnes étrangères…

Comble du cynisme, j’ai été « classé » comme étranger à ma propre invention, moi qui était le seul à savoir comment ça fonctionnait et on m’a renvoyé  en boucle à l’expert en propriété industrielle, lequel a toujours refusé de me fournir le moindre élément, en se cachant derrière sa déontologie, tout en cherchant à m’abuser pour obtenir les pièces manquantes du puzzle…

La déontologie des experts en propriété  industrielle, parlons en justement…

Choqué par les agissements de cette épouvantable crapule qu’est Mr Roland Nithardt, j’ai contacté la Compagnie Nationale des Conseils en Propriété Industrielle (CNCPI) pour leur signaler son interprétation de sa déontologie, laquelle l’autorise selon lui à spolier, abuser, menacer et faire chanter les inventeurs et à déposer des brevets dans leur dos, auprès d’organismes officiels comme l’OEB…

Après plusieurs mois passés  à littéralement les harceler, Mr François Pochart, secrétaire de la CNCPI, l’équivalent chez les expert en PI du Conseil de l’Ordre chez les avocats, me répondait dans un mail du 18 septembre 2009 :

 

« M. Quéré,

Notre confrère a déposé  une demande de brevet sur instructions de son client. Je ne pense pas qu'il soit possible pour un conseil de vérifier le caractère frauduleux ou non de la requête de son client. Dire que notre confrère a "déposé  un brevet dans votre dos" n'est pas la réalité: c'est le déposant qui a déposé, notre confrère a agit encore une fois comme mandataire. »

 

En sachant que Mr Roland Nithardt, le « confrère » connaissait pertinemment le caractère frauduleux de la requête de son client, et qu’il demanda a être payé d’avance car ses prédécesseurs, comble de l’ironie n’avaient pas été payés par le client « non frauduleux », on note le cynisme de Mr Pochart...

De plus, ce n’est pas son client qui a abusé de l’inventeur que je suis, en exploitant des documents que j’ai fournis à l’expert en propriété industrielle et à lui seul, car faisant confiance en sa profession, mais bel et bien le « confrère », Mr Roland Nithardt, lequel a osé facturer à son client le temps passé à étudier ces documents et a reconnu par écrit l’avoir fait sans mon concours... Dans mon dos donc, mais non, selon Mr Pochart ce n’est pas la réalité !

C’est encore Mr Roland Nithardt qui a rempli les documents déposés auprès de l’OEB, tout en dissimulant sciemment certains éléments…  C’est plus subtil qu’un faux document mais moralement et peut être légalement, c’est tout aussi discutable, il me semble…

 C’est encore Mr Roland Nithardt qui m’a fait « chanter » pour me contraindre à signer les actes de cession pour les dépôts aux USA, sans aucune traduction et sans autre justification que « signez ou vous perdrez tout »…

Mais je ne vais pas m’étaler la dessus, mais plutôt me concentrer sur cette phrase qui, je l’avoue m’a donné une nausée de révolte et d’indignation :

« Notre confrère a déposé une demande de brevet sur instructions de son client. Je ne pense pas qu'il soit possible pour un conseil de vérifier le caractère frauduleux ou non de la requête de son client. Dire que notre confrère a "déposé un brevet dans votre dos" n'est pas la réalité: c'est le déposant qui a déposé, notre confrère a agit encore une fois comme mandataire »  

La vérité est dure à croire : les experts en propriété industrielle travaillent sur instructions de leurs clients comme n’importe quels mercenaires… A ce titre, ils peuvent abuser les inventeurs, les spolier, les menacer, les faire chanter et Dieu sait quoi d’autre, et dire le plus cyniquement du monde, je suis mandataire, je fais ce que mon client me dit de faire, et je ne suis pas responsable !

Quel claque !

Et ceci me fut confirmé, non en ces termes, mais par un soutien aux propos de Mr Pochart, par Mr Derambure Christian, Président du CNCPI…

Si les tueurs à gages adoptaient une telle déontologie, on pourrait venir chez vous, tuer votre femme, vos enfants, vous loger une balle dans la tête, puis se mettre dans votre canapé, siffler votre meilleure bouteille et attendre la police…  Une fois celle ci arrivée, il suffirait au tueur de dire qu’il a été payé pour faire ça, qu’il n’est pas responsable, et il pourrait repartir sans être inquiété par les forces de l’ordre !

Et ces « experts » gagnent de 200 à 300 Euros de l’heure… Pas mal pour ne pas être responsables de leurs actes, vous ne trouvez pas ?

Moi personnellement, j’ai trouvé cela cynique… Il faut dire qu’après des années d’esclavage et d’abus de toutes sortes et de menaces sur ma propre vie, je ne suis pas forcément objectif aussi, je le reconnais…

Ma première réaction a été  de vouloir informer les inventeurs au plus vite, car avec une telle déontologie, une chose m’apparaît plus qu’évidente, c’est la capacité de nuisance des « experts en propriété industrielle » et c’est un devoir moral et civique que de prévenir toute nouvelle victime éventuelle.

 

Mr Derambure Christian, Président du CNCPI après avoir soutenu le Secrétaire du CNCPI dans ses propos par mail du même jour, (lequel ne manqua pas d’entraîner une réponse correcte mais scandalisée de ma part et mon intention de rendre ces pièces publiques), m’a alors bien spécifié que :

«D’autre part, mon courriel précédent, comme celui-ci, est destiné exclusivement à la personne auquel il est destiné  – vous-même - et n’a pas vocation à être rendu public. »

La confidentialité… Arme bien pratique de dissimulation de crime de certaines professions, vous ne trouvez pas ?

Sauf que la confidentialité en propriété industrielle ne porte que sur ce que dit le mandant au mandataire et certainement pas le contraire… De plus aucun d’eux ne travaille pour moi et ceci n’est ni plus ni moins qu’une nouvelle tentative d’abus de position, pour dissimuler aux inventeurs la capacité de nuisance des experts en propriété industrielle !

Maintenant, si ces messieurs veulent me faire un procès pour avoir dit la vérité, moi qui ai tout perdu et qui n’ai plus rien à perdre, grand bien leur fasse…

Il ne faut pas respecter des règles que des crapules ont choisies pour nous…

Et ceci est un devoir civique qui va bien au-delà des lois d’une quelconque nation, et que notre espèce aurait du retenir après les conséquences du nazisme… Refuser de respecter des règles ou des lois qui reposent sur l’injustice et les abus est un devoir civique, c’est un devoir moral et au-delà de toute considération c’est le devoir de tout être humain.

Mais le scandale de cet échange de mails avec les instances dirigeantes du CNCPI ne s’arrête pas là…

Après que j’aie commencé à dénoncer les agissements de Mr Roland Nithardt, ce dernier pour m’intimider sans aucun doute possible et me faire cesser de dénoncer ses crimes, m’a menacé de me poursuivre au pénal… Sous quel prétexte, je n’en sais toujours rien, probablement pour diffamation mais je rappelle ici que si la diffamation est un crime des plus odieux, la dénonciation est un devoir civique pour empêcher des criminels d’agir.

Evidemment il n’a absolument rien fait, puisque je détiens les preuves de mes propos et que devant un tribunal pénal, j’aurais pu les montrer… Chose des plus gênantes, question de mauvaise publicité…

Comment donc procéder, pour faire taire une victime qui ne craint pas les menaces et les intimidations ?

-Me tuer ?

Cette interrogation n’a rien de paranoïaque, mes associés y ont au moins songé et me l’ont dit, la clause de décès dans le contrat de copropriété qu’ils ont tenté de m’imposer par chantage en 2006, le démontre clairement.

De plus Mr Protain et Mr Garnier, dans les locaux de la société de Mr Rouzé en 2007, m’ont même proposé de visu de prendre une assurance vie sur ma tête, assurance dont ces crapules auraient été les seuls bénéficiaires, chose refusée avec force et heureusement pour moi, car ces crapules n’auraient certainement eu aucun scrupule à me faire disparaître, ça ne fait aucun doute à mes yeux.

-Me faire passer pour un paranoïaque qui ne dit que des âneries ?

Ceci est des plus facile, étant donné  que les gens dans leur majorité, considèrent les inventeurs comme des hurluberlus, et étant donné qu’à l’instar de toute victime d’abus et de déni de justice, ma réaction des plus naturelle de colère et de révolte n’aide pas à me crédibiliser…

Il paraît que même en étant victime, on doit rester calme et parler correctement à des ordures…  Je suis désolé, je ne supporte pas l’hypocrisie et si je parle correctement à des gens corrects, je ne peux parler qu’en termes orduriers à des ordures... Question de vocabulaire peut être ?

 

Un de mes amis me disait naguère un poil de chat c’est un poil de chat, mais un poil de cul c’est un poil de cul… C’est peu élégant peut être, mais c’est la vérité !

Maintenant, dire ou laisser entendre qu’un inventeur est paranoïaque est une chose, l’écrire en est une autre, surtout quand le « paranoïaque » détient les preuves qu’il ne l’est pas, là cela s’appelle de la diffamation… Et ceci dépend du droit pénal !

Je ne suis pas paranoïaque et encore moins un hurluberlu et je détiens les preuves de leurs fumisteries…  Ils ne peuvent donc pas m’empêcher de dénoncer leur actes criminels par action juridique pour la bonne et simple raison que je pourrais fournir les preuves de mes propos aux juges et que cette affaire deviendrait publique…

Sachant que la clientèle des experts en propriété industrielle est constituée à 90% d’inventeurs indépendants, une telle publicité rendue publique serait loin d’être sans conséquences sur leur profession et les dirigeants du CNCPI en ont pleinement conscience, comme le prouve cet extrait d’un mail envoyé par Mr Derambure, Président du CNCPI, suite à l’échange du 18 septembre 2009  :

  « Je vous invite par conséquent à faire preuve de retenue à l’égard de la CNCPI, notamment de ses instances dirigeantes. D’une part, la CNCPI n’est pas votre « ennemie », si je puis m’exprimer ainsi.  D’autre part et surtout, la CNCPI n’a pas à être in fine la victime du litige qui, si j’ai bien compris vous oppose à vos anciens partenaires. »

Clairement, comme Mr Nithardt l’avait déjà fait, Mr Derambure m’invite à régler « mon litige » avec mes anciens partenaires et à les oublier eux…

En sachant pertinemment que ceux-ci m’ont complètement ruiné avec la complicité active d’experts en propriété industrielle et du système de protection industrielle, et que la procédure juridique est extrêmement longue et des plus ruineuse.

Un des associés de Mr Derambure justement m’a demandé, par l’intermédiaire d’un conseil obtenu par une association (ça c’est une autre histoire, bien gerbante aussi) par téléphone, 25.000 Euros d’avance juste pour lire le dossier… Et nous a fait bien comprendre que vu les lenteurs de la justice en France, et le fait que Finercor soit une société étrangère, faire appliquer une quelconque décision de justice hors de France était de l’ordre de mission impossible !

Autant dire que poursuivre ces crapules n’aurait que pour seul effet de me faire encore payer davantage…  Et avec de l’argent que je n’ai même pas !

Alors non seulement, Mr Nithardt, expert en propriété industrielle, a participé activement à ma spoliation par ces crapules comme d’autres avant lui pour ses honoraires, en leur facilitant les choses au point de les rendre possible, mais en plus leurs collègues sont disposés à vous ponctionner allègrement pour faire valoir vos droits !

Avouez que c’est fort ! Des plus sordide certes, mais fortiche !

Dans ces conditions, je comprends qu’ils n’aient aucune envie que 90% de leurs clients apprennent ce que leur déontologie leur permet de faire pour les spolier !

Alors comment faire pour éviter qu’un inventeur déterminé ne puisse rendre publiques leurs fumisteries ?

Mr Pochart a malencontreusement ouvert la porte à cette question et je vous laisse juge du côté  vicieux et sournois de la méthode…

« Je ne souhaite pas polémiquer inutilement. En ce qui concerne les frais de justice, je ne pense que le coût d'une lettre recommandée pour la saisine de la juridiction concernée soit rédhibitoire. »

Un conseil en propriété industrielle me demande 25.000 Euros et une simple lettre recommandée suffit ?

Avouez que c’est surprenant non ?

Sur ce mail il y avait peu d’éléments et je ne manquais pas de le remercier et de lui demander un complément d’information…

Il me répondit, sans polémiquer, ceci,  après 5 jours de relance :

« Monsieur,

La procédure à laquelle je fais référence est celle instituée par les articles L422-11, et R422-56 à R422-63. R422-58 indique la saisine par LR+AR.

Vous pouvez consulter le code sur le site www.legifrance.gouv.fr

Cdt »

 

Messieurs les inventeurs, avouez que pour le coût d’une simple lettre recommandée, la tentation serait grande de lancer cette procédure… Erreur !

 

Une telle procédure n’aurait pour seul effet que de vous contraindre au silence…

 

Pourquoi ? Parce que dénoncer un crime est un droit, mais dénoncer un crime jugé, pour lequel le coupable a été innocenté, c’est de la diffamation… Et peu importe si le dit « procès » est bidon !

 

Pour mieux comprendre mes propos, je vous conseille fortement d’aller lire ces articles pour vous rendre compte, de vos propres yeux, de la justice à deux vitesse qui existe en France !

 

Et attardez vous surtout sur l’article L422-11 ou comment un article entier a été consacré à  remplacer des mots… Allez, pour le plaisir je vous en montre un, c’est trop tentant :

 

« 2° Au troisième alinéa, les mots « au conseil en propriété industrielle » sont remplacés par les mots « à la personne poursuivie »

 

Ceci ou comment protéger les conseils en propriété industrielle en remplaçant les termes relatifs à leur profession, par des termes comme personne poursuivie…  Avouez que c’est fort et ce sont des politiques sensés protéger vos intérêts, à vos frais, en votant des lois dans l’intérêt général, qui votent des lois pareilles !

Le vrai scandale n’est d’ailleurs pas ici de réaliser que les experts en propriété industrielle, par le biais de ces articles de lois, n’ont quasiment aucune chance de devoir subir les conséquences de leurs actes criminels, mais de savoir qu’il existe bel et bien une justice à deux vitesses.

 

En effet, pour les crimes dont j’accuse Mr Nithardt (abus de confiance, abus de position, vol en réunion, chantage et probablement faux et usage de faux…), ce Monsieur dans n’importe quel autre domaine de compétence, pourrait être passible de plusieurs années de prison ferme pour ses actes…

 

Ici, grâce à la complicité  des politiques qui ont voté ces lois, il risque au pire de ne plus pouvoir exercer, sous réserve qu’au moins 5 sur 7 de ses juges le condamnent.

Ce qui serait illusoire car, vu la qualité de ses membres constitutifs , les juges sont à la fois juge et partie, ce qui représente encore un abus détourné.

 

Ceci est un déni de justice et pire encore une violation de la Constitution Française et plus précisément de l’article 6 :

 

« La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement ou par leurs représentants à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les citoyens, étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. »

Je reprends pour que ce soit clair pour tous, article 6 de la Constitution Française : la loi doit être la même pour tous… Alors pourquoi des politiciens ont-ils jugé utile de voter des lois qui permettent aux experts en propriété industrielle d’avoir une autre loi, une autre justice qui tout à fait entre nous, est un déni de justice à peine voilé, qui met les experts en propriété industrielle au dessus des lois, et leur permet tous les abus aux dépends de leurs victimes ?

Simplement pour violer impunément tous les autres articles de la Constitution Française et bafouer les droits de l’homme de leur victimes…

Comprenez bien, si le commun des mortels perçoit les inventeurs comme des hurluberlus, il faut pourtant bien réaliser que tout ce qui se fabrique et se vend, que ce soit en grande surface ou dans n’importe quel petit magasin, a été créé, imaginé et réalisé à ses frais par un inventeur…

40% des produits qui se vendront dans 10 ans à peine, n’ont pas encore été inventés…  Sachant en outre que 90% des brevets d’inventions sont déposés par des inventeurs indépendants, cette arnaque organisée et soutenue par l’Etat français, dont j’ai été victime parmi des milliers d’autres victimes probablement, et de la même façon dans de nombreux pays, porte sur des centaines de milliards d’Euros au niveau mondial…

Si Paris vaut bien une messe, une telle somme vaut bien de se torcher le cul avec les droits de l’homme d’une bande d’hurluberlus, hein ?

D’autant que les états du monde entier participent à ces abus !

 

Mais le scandale de cet échange de mails ne s’arrête pas là…

Après vous avoir montré le scandaleux de l’existence de lois en violation de la Constitution Française, faites pour violer impunément les droits de l’homme des inventeurs, vous devez vous demander ce qu’il pourrait y avoir de pire, hein ?

Je cite Mr Pochart dans un mail du 18 septembre 2009, soutenu dans ses propos par Mr Derambure, pour m’inciter à porter plainte selon les lois établies et vues plus haut, non pour obtenir justice mais bel et bien pour me contraindre au silence et m’interdire ainsi de ne plus dénoncer les agissements de Mr Roland Nithardt leur confrère, qui n’a fait que respecter leur déontologie et fait ce que n’importe quel autre expert en propriété industrielle aurait fait, dixit les responsables du CNCPI :

« M. Quere,

Je fais suite à vos messages.

Statutairement, la chambre de discipline doit être saisie dans les conditions légales du code de la propriété  intellectuelle; à ce jour ce n'est pas le cas et nous ne pouvons que statuer selon notre procédure de conciliation en cas de difficultés. » 

Avez-vous trouvé ce qui choque ?

Un expert en propriété industrielle qui parle de conditions légales du code de la propriété intellectuelle… Le mot est lancé : « intellectuelle ».

Il peut sembler des plus curieux qu’une affaire de propriété industrielle soit régie par le code de la propriété intellectuelle, mais Mr Pochart, secrétaire du CNCPI le dit…

Un brevet, les droits d’un inventeur dépendent donc du code de la propriété intellectuelle, comme dans le cas de n’importe quel écrivain ou chanteur…

 

Alors pourquoi doit on déposer un brevet d’invention ?

 

La propriété intellectuelle c’est une chose claire, à partir du moment où vous pouvez prouver que vous avez créé une œuvre de l’esprit, cette œuvre vous appartient pour toute votre vie et 70 ans après votre mort…

 

Si une invention dépend du code de la propriété intellectuelle, comme le dit Mr Pochart soutenu dans ses propos par Mr Derambure, instance dirigeante du CNCPI, pourquoi diable les inventeurs doivent ils se ruiner dans des brevets pour protéger leur œuvre de l’esprit, et ce pour obtenir le droit de dire que leur œuvre leur appartient pendant 20 ans, alors que par définition leur œuvre, propriété intellectuelle donc, leur appartient pour toute leur vie et 70 ans après leur vie, dès que l’inventeur peut prouver qu’il en est le créateur, ce qui peut être fait avec une simple enveloppe Solleau ?

 

Simplement parce qu’il serait alors impossible de spolier un inventeur de ses droits sur sa création…

 

La propriété est un droit inviolable et sacré (article 17 de la Constitution Française) et pour vous spolier de vos droits sur une œuvre de l’esprit,  il faut que son créateur renonce de lui-même à ses droits…

Vous noterez ici le côté pervers et vicieux de ce système qui consiste par l’existence du brevet, à ruiner l’inventeur, par des annuités, des traductions et autres rédactions de brevets, et ce dans chaque pays, pour le faire renoncer à ses droits sans le lui dire…

 

Car là  est la seule raison d’être du brevet d’invention, ne vous y trompez pas.

 

Ainsi, n’importe quelle industrie peut s’approprier les oeuvres de l’esprit des inventeurs, sans leur verser le moindre centime…

 

D’autant que l’article 84-CBE impose à l’inventeur de divulguer tout son savoir faire, afin que tous puissent reproduire son invention, sans lui ! Ce qui facilite grandement les choses, il faut le reconnaître…

Pire encore, ce système se fait complice de crapules de la pire espèce, qui n’ont aucun état d’âme à avoir recours à l’esclavage, au chantage, aux menaces, et pire si besoin est…

Et ce sans aucun risque, car si un criminel est présumé innocent, une victime elle, en fait toujours les frais et doit se ruiner en frais d’avocats pour faire valoir ses droits…

D’autant qu’en France non seulement « les affaires en propriété industrielle » n’ouvrent pas droit à l’aide juridictionnelle, mais en prime, des lois anticonstitutionnelles protègent de la justice le maillon manuel de ce « système », à savoir les conseils en propriété industrielle.

Ces derniers ont même une déontologie qui stipule, comme me l’a écrit Mr Pochart, que quoi qu’ils fassent, ils ne sont pas responsables puisqu’ils sont payés pour le faire !

Et comme des lois iniques et gerbantes les mettent au dessus des lois des communs des mortels, tout est possible (abus de confiance, abus de position, chantage, intimidations, menaces…).

Ne vous y trompez pas, les experts en propriété industrielle sont le bras armé de ce système et en règle générale ils n’ont pas besoin d’aller si loin pour spolier les inventeurs, car le simple fait de déposer un brevet suffit…  Il ne reste pour eux qu’à attendre que l’inventeur se ruine en essayant de protéger ses droits… dans chaque pays, année après année…

Si vous avez de la chance messieurs les inventeurs, votre invention ne vaudra rien ou peu et le système vous ruinera en vous pompant vos revenus comme un véritable vampire et plus vous chercherez à protéger vos droits, plus vite vous serez ruinés…

Votre conjoint vous quittera si vous ne savez pas vous arrêter à temps, mais ça n’ira pas beaucoup plus loin.

 

A contrario, si votre invention vaut beaucoup d’argent, des crapules, des industrielles indélicats et même certains politiques n’attendront pas que le système fasse ce pourquoi il a été créé, et là je vous assure que le pire est devant vous…

Nous pouvons parler ici de l’affaire des puits de pétrole en feu, qui concerne une invention qui a généré des milliards de dollars, et qui a complètement ruiné son inventeur…

Il a été kidnappé avec sa famille entre autres choses, et de nombreuses personnes qui se sont penchées sur cette affaire ont soit été prises de violentes crises de dépression qui les ont acculées à « un suicide », soit elles ont vu leur véhicule avoir des problèmes de clef de contact du genre détonnant… 

 

Pour en savoir plus :

http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=prin...

Ce monsieur, vous ne le savez pas, nous a probablement sauvé la vie à tous avec son invention qui a permis de stopper en quelques mois, l’incendie de plus de 1.000 puits de pétrole, qui crachaient chaque jour des millions de tonnes de CO2.

 

De ce fait, il nous a accordé  un sursis avant la survenue de l’ère de la « stérilisation carbonique ».

Cet inventeur, dont je tairai le nom par respect pour toutes les victimes de ce système abject de protection industrielle, je le remercie ici, pour m'avoir donné le temps de pouvoir créer, mes inventions qui sont notre dernier espoir…

 

Mes revenons aux victimes de ce système, rien qu’à propos de mes crapules, j’ai déjà contacté 2 victimes sur une bonne dizaine déjà identifiées et j’ai trouvé une affaire les concernant, datant de 1999, et dans laquelle apparaissait le nom de Mr Jean Marie Lepen dirigeant du Front National.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elf-le-pen-et-l-aquazole_492743.html  

En ce qui concerne mon invention, qui pourrait rapporter plusieurs centaines de milliards d’Euros chaque année, la situation est très différente pour la bonne et simple raison que la cupidité chronique de mes crapules a fait qu’ils se sont d’abord appropriés un moyen de contrôler les brevets avant d’en avoir le savoir faire…

Et voyant que je ne me laissais pas faire, ils ont déposé un brevet dans mon dos avec la complicité d’un de « ces mercenaires d’expert en propriété industrielle »…

Ma technologie étant extrêmement complexe, et comme je ne cédais pas à leur immonde chantage, ils se sont retrouvés avec un doigt dans le cul (passez moi l’expression)…  Par contre je suis toujours paralysé… Et ça, c'est loin d'être bon pour nous tous.

Le scandale est à son maximum, quand on se rend compte que cette technologie est d’un intérêt majeur, pour ne pas dire vital pour l’avenir de notre espèce, et qu’elle est paralysée par ces crapules et ce système de protection industrielle qui est une insulte aux droits de l’homme…

Là nous ne parlons pas seulement de violation des droits de l’homme, nous parlons de crime contre l’humanité !

Pourquoi des mots si durs ? Pour deux raisons en fait…

D’une part, car cette technologie nous offre une source d’énergie propre et renouvelable à l’infini pour moins cher que le charbon et d’autre part, c’est la seule technologie capable de prendre en charge le CO2 anthropique qui provoque le réchauffement planétaire et nous menace de « stérilisation carbonique ».

Et ce, que vous le croyiez ou pas, vous le constaterez en temps et heure, et ça ne sera plus long maintenant.

En sachant que le réchauffement planétaire coûte déjà la vie à 100.000 personnes par an et que la stérilisation carbonique nous menace tous d’éradication, parler de crime contre l’humanité est parfaitement justifié.

Bien sûr, vous n’êtes pas obligé de me croire et me prendre pour un dingue ou un paranoïaque… Pour un inventeur quoi !

Ceci dit, ce n’est pas moi qui ait fait voter des lois anticonstitutionnelles qui permettent aux experts en propriété industrielle tous les abus possibles sans aucune conséquence juridique… Ce n’est pas de la paranoïa, c’est juste la vérité… Et il faudrait être vraiment très stupide pour penser que de telles lois, aussi gerbantes, ont été votées pour que les dits experts  ne s’en servent pas…

Et ce n’est pas moi qui vais imposer aux Français une taxe carbone qui va vous coûter des milliards et mettre encore plus de gens dans la galère, alors que ma technologie existe…

C’est Mr Boorlo et Mr Sarkozy… La politique c’est vraiment moche, sérieux !

Non, ce sont ceux qui la font, qui sont moches... Désolé je n’aime pas l'hypocrisie !

En participant à des réunions d’inventeurs, j’ai découvert avec effroi que ces cas de spoliation et se genre de pratique scandaleuse et inique sont très loin d’être isolés, et que ce genre de crapule n’a aucune limite dans le sordide… Et ça va des menaces verbales de vous faire cramer vivant dans votre maison avec femme et enfant… Et jusqu’au kidnapping de votre petite fille à la sortie de l’école, pour vous inviter à être plus « réaliste », et il s’agit là de faits avérés qui sont réellement arrivés en France à des inventeurs.

Bien sûr, ces inventeurs n’en parleront probablement jamais publiquement, par peur des représailles, ce qui se comprend fort bien.

Messieurs les inventeurs, un responsable d’un service public m’a dit un jour : « si vous n’ avez pas 100 briques, ce n’est pas la peine de m’appeler ».

Et bien messieurs, si vous n’avez pas cette somme, il est inutile même d’envisager de déposer un brevet…  Si votre invention vaut peu ou rien, vous finirez SDF et si votre invention vaut beaucoup d’argent, votre vie et celle de vos proches pourraient être en danger…

Bienvenue dans le monde des inventeurs que des crapules immondes ont choisi pour nous. Et que ce système soit légalisé et même institutionnalisé n'y change rien... C'est un système abject !

En ce qui me concerne, ces crapules m’ont menacé de mort d’une façon quasi « innocente », avec une simple phrase qui devant un juge sera « discutable » et fera marcher à plein la présomption d’innocence des coupables et la présomption de culpabilité des victimes...

On m’a simplement dit : « Vous savez Mr Quéré, des gens qui disparaissent, il y en a tous les jours... » Ca fait gamberger une phrase pareille !

Ceci étant dit, ces crapules m’ont pourri la vie durant des années et je n’ai plus rien à perdre désormais…

Quant à disparaître, Mr Garnier est un spécialiste, il a déjà disparu sans laisser d’adresse ! Et à cause de lui et de ses complices, des gens qui vont « disparaître » à l’avenir, si je ne trouve pas un moyen de développer ma technologie, il y en aura beaucoup… Des milliards en fait…

 

Que vous me croyiez ou pas, à propos de la réelle menace du CO2 anthropique et de la « stérilisation carbonique » qui nous guette, m’importe peu, c'est la vérité, et le réveil sera brutal si nous ne nous y sommes pas préparés, je peux vous le garantir.

 

Inventeurs de tous pays, « bienvenue dans la réalité de la protection industrielle ! »

Sachant ces faits je vous conseille fortement de cesser de déposer des brevets d’invention, d’abord c’est une arnaque puisque légalement vous n’en avez nul besoin pour faire valoir vos droits ,et de plus en cas de problème, un brevet ne vous sert à rien sans moyens pour vous défendre.

 

De plus c’est un piège sans commune mesure où même les droits de l’homme sont bafoués en toute pseudo-légalité… Et inutile d’espérer un soutien quelconque si vous êtes victime de telles crapules… Vous serez seul, même les journalistes ferment les yeux et tournent la tête…

 

Vous êtes inventeur, si vous déposez un brevet, vous ne serez plus au mieux qu’une vache à lait, et au yeux de ces gens vous n’avez plus le droit d’être considéré comme un être humain.

 

Et bonne chance à tous, face au problème du CO2, on en aura tous grandement besoin.

 

Jean-luc Quéré

 

 

11/09/2009

Démonstration de ma technologie

 

Bienvenue dans la cinquième dimension... Ce que vous allez voir n'est pas senser exister !

Je préfère vous le dire car on me l'a tellement dit que parfois on peut se poser des question... En effet si on peut d'ordinaire croire ce que l'on voit selon une multitude de chimiste, physiciens, biologiste et un nombre encore plus incroyable de crétins de toutes sorte ce que vous allez voir n'existe pas et ne peut exister !

Il faut dire que si cela existait cela mériterait un prix Nobel de Chimie et un autre en physique !


De plus si cela existait ce serait un scandale, compte tenu du réchauffement planétaire et de la rarefaction des produits pétrolier de ne pas en parler non ?


Certains journalistes, après l'avoir vu de leurs yeux ont eut la franchise de me dire que si sa exister on en aurait déjà entendu parler et que donc... C'était une fumisterie !


Absurdité du raisonnement ou raisonnement par l'absurde ?


La question se pose...Clin d'oeil

 

 


Quoi qu'il en soit voici ce qui n'existe pas :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour information : Je suis invité a présenter ma technologie, qui ne devrait pas exister, de façon officielle lors d'une conférence internationale... Pour des raisons que je vous laisse imaginer je ne peux pas encore vous dire où cette conférence se fera ni même comment je m'y rendrais mais je ferrais mon possible pour mettre ma préstation en ligne dans les jours qui suivront...

 

Avantages de ma technologie :

 

- CAPTER le CO2 quelque soit le pH à température et à pression normales avec une efficacité très importante (ici à 80% mais j’ai atteint les 97% d’épuration et sur un mélange gazeux à 60% de CO2).

 

- Exploiter le CO2 dans un cycle du carbone artificiel à des fins de production d’hydrogène et d’électricité, permettant d’exploiter le CO2, aujourd’hui polluant majeur et véritable menace planétaire, comme un vecteur énergétique, via un cycle du carbone artificiel dont cet appareillage est l’embryon est la clef de voute technologique, en donnant ainsi accès à l’humanité à une source d’énergie propre et renouvelable à l’infini et à un coût inférieur au charbon.

 

- Permettre une transition douce de l’économie pétrole à une économie hydrogène : ma technologie permet d’obtenir de l’hydrogène à l’état natif, directement exploitable comme source d’énergie contrairement à toute autre méthode contemporaine de production d’hydrogène où ce dernier est un vecteur énergétique et ne peux en aucun cas être considérer comme une source d’énergie.

 

- Créer des millions d’emplois nouveaux à travers le monde et relancer l’économie mondiale…

 

Mr Obama en a rêvé pour l’avenir de l’économie américaine, à grand renfort de milliards injectés dans la recherche américaine…

Moi je l’ai fait, en France, sans moyens, et avec des dizaines d’imbéciles pour me tirer dans les pattes et des crapules pour pseudo-associés qui sont allés jusqu’au bout de leur ignoble chantage d’abandonner les brevets, pour me contraindre à l’esclavage à vie… Brevets qui, comble du grotesque, furent déposés sans mon concours, dans mon dos et donc sans mon savoir faire par Mr Nithardt, agent expert aux brevets peu regardant, mandaté par ces crapules, avec la complicité passive d’organisme comme l’INPI ou l’OEB senser protéger les inventions et le suppose t’on à tord les inventeurs et donc, comble du ridicule et du scandale, ces brevets  n’ont aucune valeur hormis celle de me paralyser en France et peut être ailleurs et me contraigne à ne vous montrer que ce qui fût déposer pour éviter toute divulgation…C'est d'ailleurs la raison pour laquelle cette vidéo ne fut pas mise en ligne plus tôt puisque j'ignorais tout de ce qui fût déposer dans mon dos et que je n'ai eut accès à la partie technique du brevet que le 15aout dernier après sa publication au journal officiel ! Scandale quand tu nous tiens... Et Mr Nithardt se cache encore derrière sa pseudo-déontologie pour me dissimuler toutes les pièces !


La pourrititude c'est vraiment quelque chose !

 

Les dirigeants Français semblent s’en foutre (On m’a même conseillé de quitter le pays !) et préfèrent imposer mes concitoyens les plus pauvres avec une taxe CO2 (qu’ils seront les seuls à payer) et semblent bien décidés à me laisser quitter le territoire…

 

Bon, voyons si j’interprète bien la situation : on me pousse donc à choisir entre un exil à grands coups de pieds au cul ou à devenir clochard dans ce beau pays qu’est la France en me forçant ainsi à regarder ma planète se dégrader sans rien faire… Le choix semble cornélien !En pleurs

 

 

Maintenant la question qui me rend malade car sa dépasse ma logique et ma capacité de compréhension du genre humain c’est pourquoi ces pourris, qui m’ont déjà rouler dans la farine et ce sont approprié plus ou moins légalement 50% des droits aux brevets plutôt que d’être juste correct et enfin correct dirais-je préfère soutenir une crapule déjà partie sans laisser d’adresse et qui va aller au bout de son ignoble chantage en abandonnant les brevets ce qui va leurs faire perdre tout l’argent qu’ils ont donner à cette crapule ?

 

Car soyons franc cette technologie va peser des centaines de milliards d’euros et 50% des droits pour être honnête une fois dans leurs vie c’est pas cher payer non ?

 

Apparemment sa les dépasses, ils préfèrent tout perdre plutôt que d’être honnête et correct…

Moi je ne me mettrais pas en position d’esclavage pendant 20 dans l’hypothèse hypothétique qu’un jour, peut être, ils respecteront enfin leurs engagements alors qu’ils continuent encore et toujours de se torcher le cul avec leur contrât… Ils ne veulent pas comprendre leur intérêt… Tempi !

 

Bah… Vous connaissez la petite histoire du scorpion et de la grenouille ?

 

Un scorpion voulait traverser la rivière mais ne sachant pas nager il demanda à une grenouille de le faire traverser sur son dos… La grenouille bien que réticente à rendre service au scorpion fut convaincu par ce dernier quand il lui dit que si il la piquait il finirait lui aussi au fond de la rivière…

La traverser commença donc… et se passa sans encombre jusqu’au milieu de la rivière ou, le scorpion piqua la grenouille…

 

La grenouille étonnait lui dit : Pourquoi ? Toi aussi tu vas mourir !

Et le scorpion répondit : Je le sais bien et il ne faut pas chercher à comprendre ma pauvre amie… C’est dans ma nature je n’ai pas pu m’en empêcher…

 

 

Et bien mes pseudo-associés c’est pareil, c’est pas dans leurs intérêts mais c’est dans leur nature…

Ils sont pourri jusqu’à la moelle et ils ont pas pu s’en empêcher…

Et sa ne sert à rien de chercher à comprendre de tel crapule il faut juste les éviter comme la peste…

Ils sont pourri par leur cupidité et à la première occasion ils vous causeront du tord car c’est dans leurs natures…

La pourrititude c’est une maladie grave pour laquelle il n’y a pas de traitement…

 

Evitez les et laisser les entre pourris si vous ne voulez pas finir comme la grenouille !

 

Faite passer le relais...

 

Chacun sa route, chacun son chemin... Passe le méssage à ton voisin !