12/06/2009

Ma technologie innovante ou la solution miracle

En pleurs

Après avoir établie le contexte écologique du réchauffement planétaire, je vais maintenant vous exposer le principe de mon invention.

 

Je ne rentrerai pas dans les détails techniques qui n'intéresseraient que les spécialistes mais en résumé, j'ai élaborer une nouvelle théorie qui explique les mécanismes de reconnaissances moléculaires et je m'en suis servi afin de développer de nouvelles technologies extrêmement novatrices.

 

Avant tout, il faut que je me présente, j'ai 36 ans (déjàLangue tirée), j'ai fait des études en biochimie, avec de bonne base en chimie puis je me suis spécialisé en biotechnologie.

 

Pour faire simple, la biochimie est la science qui étudie la chimie du vivant et la biotechnologie et l'ensemble des techniques qui permettent de manipuler le vivant pour en faire ce qu'on veut... Mais je ne me prends pas pour Dieu pour autant comme d'autres le font avec les OGM ou organismes génétiquement modifiés.

La vie a fait de tel miracles au cours de l'évolution que je pense personnellement que les pratiques de certains laboratoires d'agro-alimentaires qui imposent leurs OGM aux agriculteurs, l'air de rien pour prendre le monopole de certains marchés alimentaires, est absolument scandaleux et même criminel car par le biais de la pollinisation ou simplement par le transport par le vent ces OGM menacent de transformation les espèces naturels (ou sauvage c'est le terme) et à terme nous n'aurons d'autres choix que de manger leur produits à leur prix (c'est le but évidemment) et si cette nouvelle espèce (OGM) mute à l'avenir (ce qui est plus que plausible même si ça peut prendre 10 ou 100 ans) et devient impropre à l'alimentation... je ne vous parle pas des conséquences sur la famine mondiale, car inutile de faire peur au foule...

 

Enfin le fric, y a que sa qui compte, c'est malheureux, ma pauvre lucette, mais c'est comme ça, ça sert à rien de gueuler, tout le monde s'en fout.

 

Mais je reviens à mon invention...

Comme déjà vu dans le sujet antérieur, le réchauffement planétaire est lié à nos émissions gargantuesques de CO2 (on parle en milliards de tonnes, rien qu'en France) et au pet de vache (Sans rire c'est sérieux) mais en moindre partie et donc le réchauffement planétaire est directement lié à nos énergies... C'est pourquoi on nous gonfle avec le fait qu'il faut économiser l'énergie mais je vous fait remarquer que ça n'empêche pas les riches de rouler en 4x4 hyper-polluants ou de prendre leurs jets privés !Langue tirée

 

Parenthèse : vous avez vu en inde ? une voiture à 1500 euros... ça marche au diesel, il parait qu'un milliard d'indiens sont prêts à passer  commandes... C'est cool, on ne pollue pas assez, on va avoir de sacrés renforts !En pleurs Ceci dit, eux aussi on droit au progrès mais perso, je préfèrerais qu'ils tirent partie de nos conneries plutôt que de refaire les mêmes.

Bref, je ne vais pas rentrer dans tout les délires de nos semblables pour leur putain de pognon car on frise la folie furieuse.

Après réflexion, je vais devoir vous faire des cours accélérés sur certaines disciplines sinon vous allez rien piger (c'est pas de la prétention, c'est vraiment très compliqué)

Savez vous comment vous fonctionnez ? j'entends comment votre corps fait pour puisez son énergie ?

 

En simplifiant, via le cycle de Krebbs et la respiration, votre corps brûle des sucres de votre alimentation avec de l'oxygène de l'air ce qui vous fait carburer et rejette du CO2 (on y revient)... ça c'est du résumé, la vache !

 

Les plantes ont la même source d'énergie... Elles brûle du sucre avec l'oxygène de l'air par contre le jour elles utilise la photosynthèse pour fabriquer les sucres grâce aux CO2 (via le cycle de Calvin) et rejette de l'oxygène.

 

Ceci est très résumé évidemment mais si vous voulez en savoir plus Google est génial, faites des recherches !Rigolant

 

Mon invention est multiple mais en gros j'ai inventer un produit capable de dissoudre en quantité monstrueuse, une énorme quantité de CO2 en m'inspirant des chromo protéines (protéines impliquer dans le transports de l'oxygène dans le sang) et en m'inspirant du système respiratoire j'ai développer une technologie capable de traiter en continu le CO2 des effluents gazeux des usines grâce à ce produit.

 

Quand je parle de monstrueux c'est un euphémisme, 1 milliards de fois plus qu'en milieu naturel, 1000 fois plus que par les enzymes dont c'est la fonction et pour être franc, par manque de moyens j'ai surement considérablement sous évalué ce chiffre. En bref, j'ai pu en 20 minutes lors d'une expertise à l'Apave dans 100g de produit dissoudre 44g de CO2.

 

Pour comparaison pour vous donnez une idée, une eau gazeuse classique ne contient que 400mg/litre d'eau, mon produit peux en contenir juste 1000 fois plus ça fait une sacrée nuance !

 

D'après les essais réalisés sur des mélanges gazeux allant de 10 à 70% en teneur de CO2 on dépasse allégrement les 80% d'épurations avec des pointes après réglages à près de 97% d'épuration.

 

Exemple de résultat obtenu à l'Université de Bordeaux 2 dans le cadre d'accord illégal en 2006 :

 

RESULTAT TRAITEMENT EN CONTINU

 

E0 = Mesure de CO2 en % en entrée d'appareil

S1 = Mesure de CO2 en % en sortie d'appareil

 

 

Le prototype actuel avec un mélange à 4% de CO2 initial à montré un rejet à 0,04% de CO2, ceci dit si je peux aisément montrer son fonctionnement à plus de 80% d'efficacité, le pousser à ce niveau nécessite un réglage d'enfer et même si le prototype à l'air simple, la technologie en elle même est extrêmement complexe car mettant en jeux des dizaines de mécanisme physicochimiques différents, dont un (l'initiateur) est totalement inconnu par la science actuellement (expliqué par ma théorie) et chacun de ces mécanismes entraine des réactions croisées en cascade sur tous les autres visant à auto-réguler naturellement l'appareil vers l'arrêt de fonctionnement, ce qui rend incontournable la compréhension totale du mécanisme de fonctionnement.

 

Mais cette technologie ne s'arrête pas là, en effet, une de ces variantes permet d'utiliser le CO2 à des fins de productions d'énergie, sous forme d'hydrogène et intégrée à différentes technologies existantes (pile à combustible) permet de générer un véritable cycle du carbone artificiel.

États actuels en image de ces technologies complémentaire :

Présentation n°1: Fonctionnement d'une pile à combustible

 

Cette petite vidéo montre le fonctionnement d'une pile à combustible PAC.

Et Encore :

VEOLIA Environnement - La chronique scientifique - N° 3 : la pile à combustible

VEOLIA Environnement - La chronique scientifique - N° 3 : la pile à combustible

 

 

Le problème majeur aujourd'hui de la pile à combustible c'est que l'hydrogène est un vecteur énergétique et qu'il faut de l'énergie pour en produire, cet énergie étant essentiellement liée au charbon et au pétrole, l'intérêt énergétique est mineur et aux niveau écologique ont émet autant de CO2...

 

Ma technologie permet de produire de l'hydrogène natif, sans apport énergétique notable et en consommant du CO2...

 

Comme les plantes cette technologie nous permettrait d'avoir accès à une source d'énergie propre et renouvelable à l'infini et ce sans même avoir besoin de la photosynthèse et se permet le luxe d'utiliser le CO2 comme vecteur énergétique et pour un prix comparable à celui du charbon !

 

De quoi inverser purement et simplement la problématique du CO2 à l'échelle mondiale non ?

 

Je vois déjà les sceptiques me renvoyer à Lavoisier et à sa célèbre phrase "rien ne se crée, rien ne se perd tout se transforme" tout ça pour me dire qu'on ne peut pas créer de l'énergie et que mon truc c'est des conneries !

 

Je leur répondrais que celle là, on me l'a déjà faite, et pas qu'une fois et que ma technologie ne viole pas cette loi.

 

La vie utilise le même concept, à la différence près que la vie nécessite des conditions biochimiques compatibles avec le vivant en terme de variation de pH et de température et que l'énergie fournie par les photons lors de la photosynthèse est compatible avec le vivant pour fournir "le petit coup de pouce" nécessaire aux échanges d'oxydo-réduction qui fournisse l'énergie nécessaire sans brusque variation de pH ou de température qui tuerait la plante si elle devait faire autrement, ce dont ma technologie se fout éperdument (évidemment car non vivante).

 

Quand aux ânes qui considèrent que l'énergie perpétuelle n'existe pas pour rejeter en bloque ce qu'ils sont incapables de comprendre sans se poser de question, je vous ferais simplement remarquer que les atomes qui constituent vos corps avant de faire partie de vous on fait partie de millions d'autres individus avant vous et ferrons partie intégrante de millions d'autres après vous et que leurs électrons gravitent toujours autour de leurs noyaux et qu'ils ne s'arrêteront pas demain ! alors si ça c'est pas une preuve que l'énergie longue durée à défaut d'être perpétuelle existe qu'est ce qu'ils vous faut !

EXEMPLE DE TECHNOLOGIE DEMONTRANT QUE C'EST POSSIBLE DE GENERER  PLUS D'ENERGIE QU'ON EN CONSOMME, PAR CONTRE JE NE SAIS COMMENT ça MARCHE ET JE NE COMPREND PAS POURQUOI ILS NE REINJECTE PAS L'EAU PRODUITE DANS LEUR GENERATEUR ?

A SUIVRE...

 

Une société japonaise invente une voiture alimentée à l'eau

INTRODUCTION:
Fatigué de remplir votre voiture de gazoline chère? Eh bien une compagnie japonaise a dévoilé une voiture écologique qui roule à l'eau, faisant usage du système de génération de la compagnie qui convertit l'eau en pouvoir électrique, possiblement une première mondiale.

NOUVELLE :
On dit que tout ce dont vous avez besoin est un litre d'eau, n'importe quel type d'eau, qu'elle provienne de la rivière, de la pluie, de la mer ou même du thé japonais.

Genepax a dévoilé une voiture roulant à l'eau dans la ville d'Osaka, dans l'ouest du Japon. Elle affirme qu'il s'agit d'une voiture électrique alimentée seulement en dioxyde d'hydrogène.

[Kiyoshi Hirasawa, PDG Genepax]:
«La caractéristique principale de cette voiture est qu'aucune alimentation externe n'est requise. La voiture continuera à rouler tout aussi longtemps que vous avez une bouteille d'eau à l'intérieur de la voiture et que vous remplissiez cette bouteille de temps en temps.»

 

Dernière nouvelle, le coût de cette voiture est de 2 millions de dollars mais ils estiment pouvoir en réduire considérablement le coût par industrialisation... RigolantSachant que cette technologie est dérivée de celle des pîles à combustible et qu'ils ignorent sa durée de vie c'est plutôt mal barré !En pleurs

Rassurez vous, mon prototype semi-industriels ne coûtera que 50 000 euros en sachant que le prix est largement surévalué et qu'il devrait produire 50 à 250 litres d'hydrogène/minutes (estimé car non fait).Clin d'oeil

 

Le prototype actuel traite 2 à 10 litre de gaz/ minute et peu produire jusqu'à 5 litres d'H2 dans le même temps et pour un coût d'installation de 250 euros... C'est déjà beaucoup plus raisonnable mais je ne prend pas en compte beaucoup de facteurs de sécurité et autres impliqués dans mon cycle du carbone artificiel, ceci ne correspondant qu'aux cycle de Calvin chez les plantes sans l'apport énergétique nécessaires chez ces dernières et fourni par la photosynthèse qui m'est inutile artificiellement comme vu plus haut.

 

 

 

ET excusez moi pour les ânes mais après plus de 7 ans à galère comme un malade avec ces imbéciles je sature réellement ! D'où le raz le bol !Non décidé

Quant à ma technologie, pourquoi ne sort-elle pas puisqu'elle est si géniale ?

Vous saurez ça dès demain vous verrez ça met bien la haine, tellement c'est écœurant ! Enfin si je suis toujours vivant mais je vous rassure je n'ai aucune intention de me suicider, mais il y a des suicides qui n'en sont pas... Et on m'a déjà menacé, sans en avoir l'air, alors carpe diem sans être paranoïaque.Clin d'oeil